Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Retour à l’ordre constitutionnel: le FFSG tire à nouveau la sonnette d’alarme et fait des recommandations

En sa qualité d’entité devenue incontournable dans le microcosme des organisations de la société civile guinéenne, le Forum des Forces Sociales de Guinée (FFSG) s’est évertué à évaluer la conduite de la transition en cours en Guinée. Au cours d’une conférence qu’elle a animée ce mercredi 18 janvier 2023 à Conakry, la plateforme dirigée par Abdoul Sacko, a présenté un bilan détaillé du règne du Comité National de Rassemblement pour le Développement (CNRD), la junte militaire qui a renversé le président Alpha Condé, il y a environ 17 mois.

« Plus la transition avec le CNRD prend du temps, plus le pays s’enfonce dans la déliquescence administrative, économique, politique et Institutionnelle. »  C’est partant de ce constat implacable que le FFSG a tenté d’attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur un certain nombre de dysfonctionnements qui caractérisent la conduite de la transition en cours actuellement en Guinée.

En tant que force de dénonciation et de proposition, le FFSG a articulé son travail d’évaluation autour de 13 objectifs généraux déclinés par le CNRD dont la lutte contre la corruption et la moralisation de la gestion publique de l’Etat, la Refondation de l’Etat et la Réorientation prônées par les nouvelles autorités militaires à la tête du pays, la question du dialogue pour l’apaisement politique ou encore la réconciliation Nationale.

Par ailleurs, au cours des 17 mois de gestion du CNRD, cette plateforme de la société civile a déploré, entre autres,  » l’absence de déclaration des biens des autorités en charge de la conduite transitoire des affaires de l’Etat, les règles de la composition et l’opérationnalisation hâtive de la CRIEF, le manque de communication et de transparence totale sur les charges liées au fonctionnement de la CRIEF, l’aggravation injustifiée du taux d’échec dans les différents examens nationaux, la publication sur les réseaux sociaux et par voie de médias des données à caractère privé ainsi que la violation d’autres droits des Guinéens ayant consacré leurs vies au service de l’Etat, la violation des dispositions de la Charte de la Transition, des lois de la République et des libertés individuelles/collectives; Interdiction systématique des manifestations publiques sans fondement ayant entraîné des pertes en vies humaines, la mise en scène de l’adresse du nouvel an à la nation par le Président de la Transition à des coûts exorbitants. »

Face à ses dérives et dysfonctionnements notoires constatés dans la conduite de la transition, le Forum des Forces Sociales de Guinée a fait, en conséquence, des recommandations afin de réaliser une fin de transition apaisée. Il s’agit :

-La capitalisation des acquis de l’essai de dialogue inter guinéen tenu du 24 novembre au 21 décembre 2022;

– De l’organisation rapide au sens des recommandations du dernier sommet de la CEDEAO d’un dialogue entre des représentants des deux parties mises en évidence;

– Du respect strict des dispositions de la charte, des lois de la République prorogées par l’ordonnance N°001 /2021 du 16 Septembre 2021 et les conventions/traités ratifiés par la Guinée;

-Du transfert de l’organisation de toutes les élections à un OGE consensuel indépendant, utilisant l’expertise des Nations-Unies, de l’OIF et des autres partenaires techniques et financiers compte tenu du manque de légitimité du gouvernement de la transition et la crise de confiance profonde entre l’administration publique et les acteurs parties aux élections.

Comme pour dire que le FFSG ne crache pas sur les efforts accomplis jusque-là. Il reconnaît les limites de ce qui a été offert tout en proposant, à cet effet, des pistes de solutions en vue d’une sortie heureuse de l’impasse politique dans laquelle le pays est en train de s’installer dangereusement.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...