Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Réseau des femmes leaders africaines : le chapitre national AWLN lancé en Guinée

Le réseau des femmes leaders africaines / African Women Leaders Network (AWLN) a été lancé ce 6 juin 2022 par la ministre de la Promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables, Aicha Nanette Conté. La Guinée devient ainsi le 30e pays membre de cette organisation des femmes de l’Afrique pour la transformation du continent.

A l’occasion de la cérémonie de lancement de ce chapitre national d’AWLN, Mme Sy Mariama Satina Diallo, point focal de AWLN Guinée, a rappelé les défis de l’autonomisation des femmes : « Les défis pour l’autonomisation sont énormes et l’expression du potentiel des femmes demeure faible dans notre pays. Bien que  constituant plus de 50% de la population guinéenne, elles sont sous- représentées dans les instances de prise de décisions et les postes de responsabilité. Les données disponibles indiquent que les femmes font partie des plus vulnérables de la société. En Guinée, hélas, comme dans d’autres pays, la violence basée sur le genre dont la prévalence demeure anormalement élevée aussi bien dans les centres urbains que dans les zones rurales, en particulier en particulier les mutilations génitales féminines, l’excision et les agressions sexuelles que subissent les femmes. »

Mais, ajoute Mariama Diallo, ces difficultés ne doivent pas pousser les femmes à la résignation : « ‘Il n’y a aucune limite à ce que nous pouvons accomplir en tant que femmes’, disait Michelle Obama. Cette invite au refus de la fatalité, je rajouterai même de la victimisation, est la base même de l’initiative du réseau des femmes leaders africaines. Pour faire face aux défis, la résignation n’est plus une option pour la transformation de l’Afrique conformément à l’Agenda 2063 de l’Union africaine et aux Objectifs du développement durable des Nations unies à l’horizon 2030, le renforcement du leadership des femmes africaines s’impose comme une nécessité

Pour réussir ce pari, AWLN s’appuie sur six thématiques : l’autonomisation des femmes rurales ; le leadership des jeunes femmes ; la participation politique ; l’inclusion financière ; la paix et la sécurité, mais aussi la mobilisation sociale.

Le Dr Vincent Martin, Coordinateur Résident du Système des Nations unies en Guinée, s’est dit impressionné par le leadership des femmes de la Guinée : « Je suis très impressionné par le niveau de leadership des femmes en Guinée, dans leur engagement politique, dans l’entrepreneuriat, malgré les difficultés, malgré les parias qu’elles rencontrent. »

Mais malgré ce courage des femmes, il y avait un manque de fédéralisme en leur sein pour leur permettre de jouer leur rôle comme il se doit. C’est donc pour combler ce vide que le Système des Nations unies a décidé d’aider les Guinéennes dans la mise en place de ce réseau africain en Guinée, 5 ans après sa création.

« Il y a beaucoup de femmes leaders ici en Guinée, malheureusement il n’y avait pas un espace pour pouvoir se fédérer et pour pouvoir véritablement peser dans le dialogue politique, dans la sphère privée au niveau de l’entrepreneuriat et d’autres domaines. Donc nous avions pensé, avec des collègues du Système des Nations unies, qu’il était extrêmement important d’offrir un cadre, une structure qui permettrait aux femmes une plateforme incluse et leur permettrait véritablement de jouer pleinement leur rôle. Donc aujourd’hui, avec ce lancement de ce chapitre national, la Guinée devient le 30e pays en Afrique à installer des instances de ce puissant réseau qui, depuis sa création en 2017, est engagé en faveur du renforcement du leadership des femmes dans la transformation de l’Afrique», a expliqué Dr Vincent Martin.

À lire aussi

Pour l’ambassadeur d’Allemagne en Guinée, Ulrich Meier Tesch, qui a fait trois ans au Mali et trois en Guinée, c’est la femme qui fera avancer ce pays : « Pour la sous-région, je peux confirmer ma ferme conviction que c’est la femme qui fait marcher ce pays. »

Malheureusement, regrette-t-il, les femmes ne sont pas bien représentées au niveau des instances de prise de décisions : « Elles sont souvent en arrière, en cachette, dans la maison ou dans les activités commerciales et trop souvent, dans les réunions, ce n’est même pas la peine  de dire ‘Mesdames et Messieurs’ car ce sont seulement les hommes qui sont assis là. Donc je compte sur AWLN pour cela change. »

Avancer de lancer officiellement la section guinéenne de AWLN, Aicha Nanette Conté, Ministre de la Promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables, que des organisations font de leur mieux outiller les femmes pour leur promotion : « Au fil des années, plusieurs organisations à l’échelle nationale et internationale œuvrent à doter les femmes d’outils efficaces pour leur promotion et leur autonomisation. »

Pour elle, le lancement du Réseau des femmes leaders africaines vise à permettre aux femmes d’occuper leur place dans le processus du développement durable du continent : « Dans cette perspective le Réseau des femmes leaders africains (AWLN) vient à un moment où notre continent, à travers ses instances suprêmes, met en place et renforce les mécanismes et les structures qui permettent aux femmes d’occuper la place qui leur revient de droit dans le processus du développement durable qu’ambitionnent nos différents Etats. Dès lors, vous comprendrez le sens de l’engagement du Gouvernement qui a toujours été à l’avant-garde de la lutte pour l’émancipation des femmes africaines à tout mettre en œuvre pour que ce réseau soit un nouveau fer de lance dans l’épanouissement intégral de la femme guinéenne dans toute ses composantes».

Lire  vidéo:

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...