Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Reprise des violences en Guinée-Kouyaté alerte: «…la transition va durer si la violence continue»

Le Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN) de l’ancien ministre Lansana Kouyaté a tenu son Assemblée générale ce samedi 4 juin à son siège national, sis à Ratoma, a-t-on constaté.  Ce meeting qui a été occasion pour le président du PEDN de parler de plusieurs sujets ayant caractérisé la vie de la nation au cours de la semaine écoulée.

Abordant l’actualité sociopolitique qui est largement dominée par la hausse du prix du litre des produits pétroliers à la pompe, le leader du PEDN a indiqué que cette flambée est la conséquence d’une conjoncture mondiale. « Les prix ont flambée grâce à la conjoncture mondiale… Il y a eu de telle augmentation en 1974… Ce sont des problèmes qu’il ne faut pas seulement voir à l’intérieur du pays plutôt étendre ça à tout le monde. Je souhaite que le CNRD ait le temps d’expliquer aux gens… », a expliqué l’ancien Premier ministre avant d’appeler ses militants à refuser la violence dans leur réclamation. En faisant implicitement allusion aux déchainements de violences qui ont éclaté au lendemain de l’annonce de la hausse du prix du carburant à la pompe.

«… Refusons la violence pour que le pays puisse avancer. Ceux qui aspirent à cela, c’est qu’ils comprennent mal. Si c’est véritablement pour que la transition ne dure pas, la transition va durer si la violence continue, soyez-en sûrs. C’est un manque de vision que de vouloir une chose et son contraire. Tel qu’on veut que l’élection se passe proprement dans la paix, dans la sérénité on cultive la paix et l’unité avant même l’élection. Donc, voilà la première information qui est capitale parce que ça redessine un peu la carte politique de ce pays. Ce n’est pas contre quelqu’un, c’est pas pour quelqu’un, c’est pour la paix, le repos du cœur du peuple de Guinée pour que ce peuple bénéficie, dans la paix, de la chance de choisir librement le dirigeant qu’il veut, le dirigeant auquel il aspire. Quiconque est choisi dans ce cas, tu as la légitimité. Quand tu n’es pas choisi dans ce cas, tu es illégitime. Ceux qui sont venus le 5 septembre ont pris d’énormes risques qu’on doit reconnaître », a-t-il rappelé en substance à ses militants.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :