Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Répartition des places au CNT : Dr Ousmane Doré parle des méthodes adoptées

Le Dr Ousmane Doré du Mouvement national pour le développement (MND) a réussi à trouver un consensus dans la répartition des 15 places réservées aux 181 formations politiques agréées en Guinée. Il avait été récusé par certaines coalitions, notamment l’Inter coalition politique (ICP) au sein de laquelle se trouvent le PACT de Makalé Traoré et l’UDG de Mamadou Sylla.

Le président du MND, qui a réussi à faire asseoir l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et le RPG Arc-en-ciel autour d’une même table, est revenu sur les critères de désignation : « Le premier critère, c’est d’abord la participation à une élection majeure dans ce pays. Nous étions conscients que tous les partis sont juridiquement égaux, mais nous savons que 15 places pour 181 partis politiques, il fallait avoir des critères comme celui-là où des partis qui vont désigner se trouvent être des partis qui sont présents sur le terrain, qui ont fait montre de leur activité politique en participant à des élections. L’autre critère, c’était effectivement le poids électoral des partis. C’est  les critères qui ont déterminé cette allocation.  »

La répartition étant faite entre les coalitions, chaque coalition devra désigner ses représentants avant le 25 novembre. Et ces choix vont être examinés par la classe politique selon les compétences, le profil et la probité morale.

« Le principe cardinal qui a sous-tendu nos discussions, c’est que les 15 qui seront inscrits sur la liste que nous allons déposer au ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation sont les ambassadeurs, les délégués, les conseillers de la classe politique guinéenne au sein du CNT », a précisé le Dr Ousmane Doré.

Avant la signature du document de la répartition, la Coalition politique pour la rupture de Dr Faya Lansana Millimouno a claqué la porte. Son représentant, Daniel Kolié, accuse le médiateur d’avoir changé les critères.

Le Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG et de l’Alliance nationale pour l’alternance démocratique (ANAD) et Sékou Souapé Kourouma, ont tous apprécié les méthodes de répartition des places.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...