Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Réouverture des QG et siège de l’Ufdg : la justice oppose une fin de non-recevoir à Cellou Dalein

La réouverture du siège et des bureaux de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) n’est pas pour demain. Le juge des référés du tribunal de première instance de Dixinn a rejeté, ce mercredi 3 février 2021, la demande des avocats de l’UFDG afin d’ouvrir le siège et des bureaux du parti fermés depuis le 20 octobre 2020.

Selon l’avocat, Me Salifou Béavogui, le juge a estimé que la contestation est sérieuse : « le juge des référés a constaté que la contestation relative à l’ouverture du siège et des bureaux de l’UFDG est contestable, que la contestation est sérieuse. Et conséquemment, a rejeté notre demande de réouverture du siège et des bureaux de l’UFDG. »

Pour Me Béa, cette décision n’est pas conforme à la loi : « Cette décision est mauvaise en soi. Elle n’est pas conforme à la loi, mais elle ne nous surprend guère lorsque nous savons que la nature des dossiers que nous conduisons sont des dossiers qui ont des ramifications inexplicables. »

Très déçu de cette décision de rejeter la demande de réouverture des bureaux et du siège du principal parti d’opposition, Me Béa annonce qu’il relèvera appel dans les minutes qui suivent : « Appel sera relevé de cette décision dans les minutes qui suivent. Nous irons devant le juge de la Cour d’appel, d’une part et d’autre part nous assignerons également au fond pour obtenir la libération des lieux. Donc, je suis déçu, mais pas désespéré et le combat judiciaire va continuer. »

Pour rappel, des forces de l’ordre ont investi les bureaux de l’UFDG situés à Hamdallaye-CBG et du siège à la Minière peu après l’explication la commission électorale du parti comment ils ont fait pour compiler les résultats de la présidentielle du 18 octobre donnant Cellou Dalein Diallo, selon leurs chiffres, vainqueur du scrutin dès le premier tour. Depuis ce jour, ces lieux sont fermés. Cette fermeture est justifiée par l’Agent judiciaire de l’Etat pour raison de sécurité.

Lire vidéo:

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :