Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Réouverture des banques ce lundi à Conakry : les clients entre colère et soulagement 

Après une semaine de grève dans le secteur bancaire guinéen pour protester contre les décisions judiciaires infligées à deux banques de la place, aggravée par de la détention du Secrétaire général de la FESABAG, toutes les banques ont réouvert ce lundi 25 juillet, a constaté Guinéenews.

De la Banque Islamique de Guinée à la Société générale en passant par Orabank et VISTA Guinée, tous les guichets étaient opérationnels avec une forte présence des clients ce lundi à Conakry.

Dans le rang des clients, les clients apprécient différemment cette décision des banques.

Aïssatou Sow : « je pense que c’est vraiment une bonne chose. Parce que beaucoup de clients ont été pénalisés. Les entreprises dépendent des banques. Je suis ravie qu’ils aient mis fin à ce différend. »

Mamadou Baïlo Diallo : « après cette réouverture, les banques nous doivent des excuses. Parce qu’il y a des gens qui ont été pénalisés pendant des jours. Ils ont fermé sans le moindre préavis et réouvert dans les mêmes conditions. Dans ce pays ici, chacun fait ce qu’il veut. »

Raphaël Délamou : « je suis très choqué par l’attitude des banques guinéennes vis-à-vis de nous les clients. Dans un pays normal, où la loi est respectée, on ne peut pas s’offrir le luxe de fermer les banques sans assurer le moindre service minimum pendant des jours et que cela reste sans conséquence pour elles. C’est une insulte aux Guinéens qui sont bancarisés. Dans tout ça, qu’est-ce que la Banque Centrale a fait pour nous éviter cette anarchie. C’est vraiment inadmissible! Je crois que cela ne doit pas rester impuni. Si la BCRG ne fait rien, les associations de défense des droits des consommateurs, doivent automatiquement saisir la justice guinéenne pour réparer les préjudices subis par les clients comme l’ARPT a fait à une société de téléphonie de la place. Pour une seule journée de dysfonctionnement, celle-ci s’est vue coller le paiement d’une amende de plus de 9 milliards de francs guinéens. Et si ces associations des consommateurs ne se bougent pas, nous devons, nous-mêmes, nous organiser pour lancer une vaste opération de boycott national des banques. »

Faut-il, par ailleurs, rappeler que cette réouverture est consécutive à la libération du Secrétaire général de la FESABAG par la justice et la prise en compte des doléances des clients, confie un membre de la FESABAG interrogé par Guinéenews.

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...