Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Rentrée scolaire 2022-2023 : l’obtention des fournitures scolaires, un casse-tête pour les parents

A quelques jours de la rentrée scolaire 2022-2023, les fournitures scolaires sont très chères au marché. Les parents d’élèves se demandent à quel saint se vouer. Face à cette situation -qui risque de perturber la rentrée scolaire- Guineenews.org a fait le tour de quelques points de ventes des fournitures scolaires de la capitale.

Du marché de Matoto à celui de Sonfonia en passant par Entag,  les constats relèvent que le prix des fournitures scolaires de première  nécessité tels que : le carton de cahiers , le rouleau des tenues, les sacs, etc ont connu une hausse importante par rapport à l’année dernière.

Mafering Cissé vend des fournitures scolaires ici au marché de Matoto. Selon elle, « cette année, les fournitures scolaires sont vraiment chères. Aujourd’hui, à Madina (le plus grand marché du pays, ndlr) là où on s’approvisionne en tenues scolaires (kaki et bleue), les prix d’un rouleau varient entrent 450 000 GNF et 500 000 GNF.

Et nous à notre tour, on revend le mètre de la tenue kaki et bleue à 20 000 GNF et le carreau à 15 000 GNF des fois à 20 000 GNF.

Quant au carton de cahiers, ça varie entre 230 000 GNF et 220 000 GNF, contrairement à l’année dernière où le carton se discutait entre 190 000 GNF à 200 000 GNF.  Et nous, on ne gagne que 10 000 GNF sur chaque carton”, a-t-elle expliquer.

Mantenin Bangoura est une vendeuse de sacs rencontrée au marché d’Entag. Elle dénonce la rareté de la clientèle due à la hausse du prix des fournitures.

« Comme chaque année, nous sommes tous les temps confrontés aux mêmes problèmes. Cette année encore, les fournitures s’avèrent chers et la clientèle se ratifie. Ici il y a des sacs de tous genres. Et le prix varie entre 160 000 GNF à 180 000 GNF. Cela dépend de la taille et de la qualité des sacs. Et quant à la clientèle, elle est rare. Il n’y a pas du tout de marché. On espère d’ici la date officielle de la rentrée la donne changera« , espère-t-il.

Pour cette parente d’élèves venue acheter des fournitures : « je suis venue acheter des sacs et la tenue pour mes enfants. Jai avec moi le même budget que l’année dernière avec l’espoir d’avoir le même lot que l’année précédente. Malheureusement, pour moi, je trouve autres choses. Je veux six (6) mètres de tissus bleu et 2 mètres de tissus kaki. Ce qui me fait un total de 120 000 GNF pour le bleu et 40 000 GNF pour le kaki contrairement à l’année dernière où j’ai eu les deux catégories de tenues à 130 000 GNF soit 30 000 GNF de différence. Là maintenant, je suis obligé d’acheter les tenues pour le moment puis revenir plus tard pour les sacs.

C’est une situation vraiment regrettable pour nous les parents d’élèves démunis. Pourquoi en Guinée, le prix des choses ne grimpe que lorsque la demande est forte ?  C’est vraiment déplorable et si la tendance continue, j’ai bien peur de ne pas pouvoir acheter tout ce quil faut pour mes enfants« , a affirmé Mama Aissata Touré.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...