Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Rencontre ministre Aminata Kaba-journalistes : les défis de la presse au menu

«Communication de proximité entre le ministère de l’Information et de la Communication et les médias»; « Insuffler une nouvelle dynamique au sein de la grande famille de la presse»; « le ministère de l’Information et de la Communication au service d’un journalisme respectueux de la déontologie»; « le ministère de l’Information et de la Communication au service de l’Etat pour une communication gouvernementale réussie» sont, entre autres, thèmes ayant alimenté un cocktail que le département en charge de l’Information et de la Communication a organisé ce mercredi 5 octobre à Conakry.

A cette occasion, l’honneur est revenu au président de l’Association Guinéenne de la Presse en Ligne (AGUIPEL) et également Coordinateur général de votre quotidien électronique Guinéenews.org, Amadou Tham Camara, de porter le message de l’ensemble de l’ensemble de la presse nationale.

Pour le messager de la presse guinéenne, cette rencontre avec le département de tutelle est hautement symbolique. Dans la mesure où elle permet de briser, selon lui, les frontières entre les médias privés et ceux publics.

«C’est une occasion très rare de réunir l’ensemble des hommes de médias autour des valeurs de la profession où il y a les défis qui nous attendent notamment les enjeux de la transition. La presse, hier, tout comme aujourd’hui, continuera à faire son travail d’informer correctement les populations de façon responsable. Évidemment, il va y avoir, quelquefois, des dérapages. Car, aucune œuvre humaine n’est parfaite. Mais, il faudra comprendre et les mettre sur le coup de l’apprentissage. Parce que nous sommes à une phase d’apprentissage de la refondation de l’Etat», a-t-il fait savoir.

En ce qui concerne les médias privés, Amadou Tham Camara a rappelé un certain nombre de promesses tenues par le président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya. « Il s’agit, entre autres, d’une revalorisation de la subvention allouée aux médias privés à la faveur de la Loi  des Finances Rectificatives  (LFR). Il a été promis également aux médias privés l’accès aux sources d’information ainsi qu’une certaine liberté de la presse pour mener des enquêtes. Je suis convaincu, madame la ministre, que ces promesses sont les siennes et que vous êtes entièrement dévouée pour le développement de la presse», a-t-il martelé.

Pour sa part, la ministre de l’Information et de la Communication, Aminata Kaba a indiqué qu’effectivement, le président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya et son chef du gouvernement, Dr Bernard Gomou ont pris des engagements en termes de liberté de presse.

«Je rappelle qu’en Guinée, la liberté de la presse est respectée et elle continue à être respectée (…). Je tends une main bienveillante aux hommes de médias afin que nous puissions changer l’image de la presse guinéenne et redorer l’image de notre pays tout en mettant en avant les actions positives du gouvernement de la transition. Il y a les défis qui nous interpellent à savoir : l’amélioration des conditions de vie et de travail de nos populations. Nous sommes dans une démarche de collaboration avec les médias, les agences de publicité et celles de communication pour qu’en ensemble, nous pouvons développer un certain cadre de collaboration saine, un cadre de travail assez dynamique et essayer de voir quels sont les axes sur lesquels nous pouvons travailler ensemble pour mettre en avant tout ce que nous faisons au sein de notre pays. Je ne suis pas journaliste, mais je me sens en famille depuis ma nomination», a déclaré en substance la ministre de l’Information et de la Communication à la famille de la presse guinéenne.

Lire vidéo :

 

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...