Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Rapt d’enfant à Labé : le ravisseur exige une rançon de 50 millions GNF

Incroyable mais vrai. Un mineur de 4 ans a été enlevé dans la soirée du lundi 13 septembre 2021 par un inconnu qui réclame une rançon de 50 millions GNF à la famille. 24 heures après le rapt, la famille qui n’arrive pas à mobiliser le montant réclamé peine à se comprendre avec le ravisseur qui continue de multiplier menaces et intimidations, a appris la rédaction locale de votre quotidien électronique Guinéenews basée à Labé.

Rencontré dans la soirée de ce mardi 14 septembre 2021, Mamadou Lamarana Baldé, le père de l’enfant kidnappé tente de retracer la scène. « C’est hier aux environs de 17 heures que la famille m’a appelé pour m’informer qu’ils n’ont pas retrouvé mon enfant. Je suis aussitôt rentré trouver que c’est effectif, ils ont fouillé partout mais l’enfant reste introuvable. Mais il s’est avéré que le ravisseur a tenté de me joindre sur mon portable qui était en charge. Par la suite, il a appelé la mère de l’enfant pour se rassurer qu’il s’agit effectivement de la maman de El hadj Ousmane Baldé (l’enfant kidnappé). Cette dernière a confirmé et le ravisseur l’a fait savoir que c’est lui qui détient l’enfant. Il l’a même demandé d’informer son mari », entame-t-il.

Et de poursuivre : « C’est ainsi que ma femme m’a appelé pour me faire part de la situation tout en me demandant de rappeler le numéro qui a tenté de me joindre. Donc, j’ai rappelé et le ravisseur m’a demandé s’il s’agit effectivement de mon enfant ; j’ai confirmé et il m’a rassuré que c’est lui qui le détient avant de couper subitement le téléphone. Par la suite, j’ai voulu le rappeler mais sans gain de cause », ajoute Mamadou Lamarana Baldé.

C’est ainsi, que le ravisseur aurait imposé une rançon de 100 millions GNF pour un départ avant de revenir à 50 millions GNF. Un montant qu’il réclame avant la libération d’El Hadj Ousmane Baldé. « Après mon frère l’a rappelé et il l’a dit qu’il faut qu’on paye pour récupérer l’enfant. Il a parlé de 50 millions GNF à mon frère. Qu’il faut payer ce montant pour qu’on récupère l’enfant », poursuit le père du mineur kidnappé.

Dans l’objectif de trouver un appui pour désamorcer la situation, le père de l’enfant s’est permis de communiquer dans la mâtiné de ce mardi sur les ondes de radios de la commune urbaine de Labé. Un geste très mal perçu par le ravisseur qui aurait complètement coupé le contact. « Aujourd’hui, je n’ai pratiquement pas pu échanger avec le ravisseur car le numéro ne passe pas, c’est lui seulement qui peut nous joindre. Il m’a appelé vers midi pour me reprocher en disant que je suis en train de faire le contraire de ce qu’il m’a dit. C’est juste cela qu’il a dit aujourd’hui », soutient-il.

Aux dernières nouvelles, les services de sécurité tenteraient de s’impliquer alors que la famille voudrait régler le problème sans grand bruit pour éviter de mettre la vie de l’enfant en danger.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...