Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Quel schéma idéal pour réussir l’intégration en Afrique de l’Ouest ?

Dans un monde régi par les rapports de forces, l’avenir des États est lié à la qualité de  l’intégration des peuples qui les composent. En prenant le cas de l’Afrique de l’Ouest, il y a une nécessité d’aller au-delà du concept de la communauté économique (CEDEAO).

L’approche gagnante pourrait venir du leadership exemplaire de trois pays de la sous région qui doivent se donner comme mission fondamentale de créer, imposer et pérenniser les règles de démocratie et de développement au bénéfice de l’ensemble des pays membres.

En effet, le Nigeria, le Ghana et le Sénégal pourraient former un trio qui sera le véritable noyau de propulsion d’un nouveau schéma d’intégration. Les deux premiers étant de culture anglophone, ont connu plusieurs années d’instabilité politique, économique et sécuritaire, avant de se stabiliser pour réussir des performances multiformes. Quant au Sénégal, c’est l’un des rares pays francophones de la sous région qui consolide son rythme de progression générale malgré les secousses et péripéties

De nos jours, ces pays réalisent des avancées incontestables dans les domaines de l’alternance politique, la régularité et la transparence des élections, l’existence des contre pouvoirs, la promotion du genre, l’épanouissement de la jeunesse, la qualité de l’éducation et de la santé, le développement des infrastructures etc.

Alors ces résultats mesurables confèrent une légitimité d’action aux dirigeants de ces trois pays vis-à-vis de leurs homologues de la sous région pour conduire un processus viable d’intégration.

Par ailleurs, la position géographique et le poids économique cumulé du Nigeria, du Ghana et du Sénégal, constituent un ensemble d’atouts pour influencer leurs différents voisins. En fait, ils disposent de plusieurs leviers pour ouvrir de réelles opportunités aux pays enclavés tels que le Mali, le Burkina Faso et le Niger. Ce qui sera une forme de solidarité fructueuse à large échelle.

Également, ce trio peut impulser une politique publique commune dans le domaine de l’entreprenariat qui permettra de créer des entreprises fortes et de l’expertise dans les secteurs des mines, l’agriculture, l’éducation et la santé. Des pays comme la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone ayant du potentiel non valorisé dans ces domaines pourront voir leurs économies booster.

Cela par un mécanisme de financement concerté d’un réseau bancaire sous régional à travers le leadership des banques UBA et ECOBANK, qui sont des expériences à succès. D’ailleurs il faut encourager l’idée d’en faire une même plate-forme pour financer en priorité les entreprises et PME sous régionales. Ainsi, ce sera facile de mettre l’accent sur les grands projets dans les domaines des infrastructures, de la sécurité et de la gouvernance.

Enfin, ces trois pays ont des symboles culturels et identitaires très forts qui représentent un miroir pour l’ensemble des peuples de la sous région. Ce qui pourrait inspirer la création d’un modèle de diplomatie basé sur nos valeurs pour gérer nos contradictions, rapprocher nos intérêts et mutualiser nos objectifs.

Aliou BAH

Président du MoDeL

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...