Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Procès du 28 septembre : les témoignages « variables » de Bafoe

Le général à la retraite, Ansoumane Camara dit Bafoe, comparaît devant le tribunal criminel de Dixinn à titre de témoin. Dans son témoignage,  l’ancien Directeur général de la Police nationale a affirmé avoir vu  le Colonel Moussa Tiégboro Camara, ministre Secrétaire général de la Présidence, chargé de la lutte contre le grand banditisme et la drogue, entrer au stade. Selon lui, le Colonel Tiégboro est entré en même temps que Toumba: « Le matin, il (Tiegboro, nldr) était à l’esplanade, mais il est rentré en même temps que les autres. Ils sont rentrés à l’intérieur. Il était avec sa protection, la brigade qui était avec lui. Il est rentré avec ceux-ci au stade. J’ai vu le ministre sortir avec des blessés. Il était sorti en même temps que Toumba. Ils avaient tous des blessés. »
Ansoumane Camara, dit avoir vu Marcel seul en tenue civile
« J’ai vu Marcel une seule fois à la rentrée. Je ne l’ai vu avec rien. Il était en civil, en body et pantalon jean ».
À l’esplanade du stade,  dit-il, il n’y a pas eu de violences,  mais que des jeunes militaires venus dans deux camionnettes sont entrés au stade et il y a eu des tirs :  » Il y avait deux camionnettes à bord desquelles, il y avait des jeunes militaires. Ils sont entrés dans le stade. Sincèrement,  à l’esplanade je n’ai pas vu de violences. C’est à l’intérieur qu’il y a eu des violences. Mais, je ne peux pas dire ce qui s’y est passé. Parce que je ne suis pas entré là-bas. C’est quand ces jeunes militaires sont arrivés que j’ai entendu des tirs. On était tous effrayés. J’ai vu Toumba aller à pas géants après le groupe de militaires. Il est entré en même temps que le ministre Tiégboro ».
Dire que Toumba est arrivé seul, sans arme, est en contradiction avec les propos qu’il a tenus devant le juge d’instruction, Diawara. Devant le magistrat instructeur, le général Bafoe avait dit que Toumba était venu avec un groupe de militaires. Cela a conduit le président du tribunal à rappeler à l’ancien directeur général de la Police nationale qu’il est sous serment. Il a dit qu’il reconnaît sa signature sur le procès verbal de déposition en tant que témoin, mais qu’il n’a pas dit comme tel qu’on a écrit dans le PV.
Finalement, le président du tribunal a fait noter cette variation du témoin.
Sur le cas des viols, Ansoumane Camara dit n’avoir pas vu de femmes nues ou violées, ce jour là.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...