Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Prise du pouvoir par le CNRD : Cellou Dalein, de l’illusion à la désillusion totale

Il sort enfin de son silence après des mois passés sans donner de ses nouvelles à militants. Cellou Dalein Diallo, depuis Dakar, a clôturé l’assemblée générale de son parti qui s’est tenue ce samedi 27 août après trois semaines de suspension.

Dans sa communication, l’ancien Premier ministre n’a surtout pas caché sa désillusion vis-à-vis du Conseil National pour le Rassemblement et le Rassemblement (CNRD), la junte arrivée au pouvoir après un putsch le 5 septembre 2021 contre le régime d’Alpha Condé.

Parlant du soutien accordé par l’Ufdg et ses militants au CNRD le 5 septembre, pour ceux qui s’interrogent encore, Cellou Dalein ne nie pas cette ancienne position. Il justifie ce soutien par le contexte dans lequel le CNRD a pris le pouvoir.

‘’ Le CNRD est arrivé au pouvoir dans un contexte où le précèdent président de la République exerçait un troisième mandat, notre bureau était fermé, la plupart de nos militants étaient en prison. De hauts responsables des partis de l’ANAD et du FNDC étaient en prison. Nos droits de liberté et de voyager étaient confisqués en même temps que nos passeports. Une série de privations non les moindres pour susciter de l’engouement et de l’espoir à l’égard de tout éventuel changement. Puis arriva le fameux 5 septembre où la plupart et en particulier, l’Ufdg et ses militants applaudissent la junte à sa tête, le colonel Mamady Doumbouya », a rappelé Cellou Dalein.

 Puis de Poursuivre : « ce soutien s’explique par l’espoir qui est né en cette date et non parce que la junte nous a restitués ces droits élémentaires, non ! Il y avait surtout l’espoir suscité par le discours tenu par le colonel Mamady Doumbouya. Dans ce discours, il songeait résolument à mettre fin aux dysfonctionnements des institutions, à l’instrumentation de la justice, au piétinement des droits et libertés des citoyens, il s’engageait à organiser des élections dignes et transparentes.

Contrairement au discours tenu le 5 septembre 2021, on constate aujourd’hui que le CNRD n’est plus sur cette voie. Bien au contraire. La junte fait de la classe politique ses adversaires en agissant pour le renouvellement soi-disant de la classe politique. En éliminant l’ancienne classe politique vieillissante. […] En utilisant très souvent la justice, en instrumentalisant celle-ci pour spolier des anciens politiciens, pour arrêter, harceler judiciairement ces leaders politiques. Certains sont détenus, d’autres en exil, leurs biens sont confisqués et tant d’autres… Et pourtant… »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...