Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Poursuite contre Abdourahmane Sano : « C’est un dossier qui s’inscrit dans une stratégie d’intimidation », s’insurge son avocat

Après Foniké Mengué et Ibrahim Diallo, l’ancien coordinateur du FNDC, Abdourahmane Sano est poursuivi pour participation « à une réunion non déclarée ». Le ministère public a requis ce lundi 9 janvier 2023 18 mois de prison assortis de sursis. Son avocat, Me Mohamed Traoré qualifie cette condamnation « stratégie d’intimidation ».

Selon Me Mohamed Traoré, dans un premier temps, M. Sanoh a été poursuivi pour participation délictueuse à une réunion publique. Une infraction qui n’existe pas dans le code pénal guinéen, dit-il. À l’audience, poursuit-il, « nous avons pris connaissance d’une autre qualification, participation à une réunion non déclarée dont le ministère public a été incapable d’apporter la preuve de l’existence de cette infraction ».

Dans cette procédure, Abdourahmane Sano serait poursuivi sur la base d’un élément de preuve notamment  une vidéo enregistrée au cours de ladite réunion. Cependant, cette vidéo n’a jamais été présentée par aucune des parties lors des débats.  Une attitude que Me Traoré trouve inadmissible car selon lui, « le juge ne peut fonder sa décision que sur les éléments de preuve qui ont été apportés et qui ont été contradictoirement discutés par les parties ».

Par ailleurs, l’ancien bâtonnier estime que  c’est un dossier qui s’inscrit dans une stratégie d’intimidation, « puisque les manifestations sont interdites, je pense qu’il faut aller progressivement pour interdire les réunions aussi. Mais à mon avis, ce n’est pas de cette façon qu’on va contribuer à asseoir l’Etat de droit. Surtout que la charte de la transition prévoit la liberté de réunion tout comme la liberté d’association. Je pense qu’il faut faire attention, la justice doit jouer son rôle en évitant d’entrer en condamnation pour des dossiers de ce type qui n’en valent pas la peine« .
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...