Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Pour des résultats très aboutis  contre les accidents : la police routière fait peau neuve

La sécurité routière est une question transversale gérée par plusieurs secteurs de l’administration publique.  Parmi eux, il y a ceux qui interviennent en première ligne :

-le département des Infrastructures et des Transports qui abrite l’AGUISER (l’agence guinéenne de la sécurité routière), organisme récemment créé, chef de file de la sécurité routière et la DNTT (direction nationale des transports terrestres) ;

-le Haut Commandement de la Gendarmerie Nationale, à travers les groupements de gendarmerie routière qui évoluent en rase campagne et qui sont basés dans les capitales régionales ainsi qu’à Guéckédou et à Conakry ;

-le département de la Sécurité et de la Protection Civile qui gère la police routière dont la compétence s’étend dans tous les centres urbains du pays.

C’est justement là qu’il faut souligner l’engagement du gouvernement de transition à faire de la sécurité routière une de ses priorités. On se souvient que notre pays a enregistré le mois dernier, une série d’accidents dont le nombre de victimes (morts et blessés) a marqué et ému l’opinion, jusqu’au-delà de nos frontières. Le sujet s’est révélé si préoccupant que le conseil des ministres, alors en immersion à Kindia, l’a inscrit à son ordre du jour.

C’est certainement pour matérialiser cette nouvelle dynamique, que le Chef du Département de la Sécurité et de la Protection Civile a décidé d’insuffler du sang nouveau à la police routière. Son objectif étant de la rendre plus efficiente sur le terrain, de façon à améliorer nettement la circulation, surtout à Conakry. C’est ainsi qu’il a procédé à un mouvement général des cadres au sein de l’ensemble des commissariats spéciaux de police routière du Grand Conakry.

Cette refonte englobe tous les postes prévus dans ces unités : commissaire spécial et adjoint ; chef service général et adjoint ; chef service constat et PJ ; coordinateur et adjoint.

Voici, pour commencer, le tableau d’affectation des commissaires spéciaux et adjoints (cf. décision nD/2022/043/MSPC/CAB/DGPN du 23 juin 2022).

A noter que pour une question, surtout d’espace, nous avons délibérément omis de reporter les matricules et les anciens postes des heureux promus :

Commissariat spécial de la police routière de Bambéto

Commissaire spécial : M. Souleymane Touré, commissaire de police

Commissaire spécial adjoint : M. Zakariaou Diallo, commissaire de police

Dixinn

 Commissaire spécial : M. Mohamed Lamine Kéita, commissaire de police

 Adjoint : M. Amadou Barry, commissaire de police 

ENTA

 Commissaire spécial : M. Ousmane Otis Camara, commissaire de police

 Adjoint : M. Minkailou Bangoura, commissaire de police

Kobaya

Commissaire spécial : Mme Aminata Camara, commissaire de police

Adjoint : M. Aboubacar Koumbassa, commissaire de police

Matam

Commissaire spécial : Mme Aline Prosper, commissaire de police

Adjoint : M. Sékou Tidiane Diallo, commissaire de police

Matoto

Commissaire spécial : M. Aboubacar Demba Bangoura, commissaire divisionnaire de police

Adjoint : M. Amadou Mouctar Diakité, commissaire de police

 Sonfonia

Commissaire spécial : M. Mory Doré, commissaire principal de police

Adjoint : M. Mamady Sylla, commissaire de police

 Coyah

Commissaire spécial : Mme Fanta Kéita, commissaire principal de police

Adjoint : M. Nianga Saoromou, commissaire de police

Dubréka

Commissaire spécial : M. Paul Akoi, commissaire principal de police

Adjoint : M. Mamadouba Conté, commissaire de police

Kaloum

Pour ce commissariat spécial, c’est la commissaire adjointe, Mme Doussou Magassouba, capitaine de police, qui assure l’intérim du commissaire spécial, M. Souleymane Noba, commissaire principal de police, décédé le 22 Juin dernier.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...