Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Portrait : A la rencontre de BAD, ce journaliste aux multiples cordes à son arc

Abdoulaye Bademba Barry est un as de la plume et du micro dont le professionnalisme se passe de commentaires dans ce qu’il sait bien faire, à la satisfaction de ses nombreux lecteurs, téléspectateurs et autres admirateurs.

Bad, comme l’appellent ses intimes, est journaliste, animateur d’émissions, slameur et entrepreneur guinéen issu de la première promotion de  l’Information et de la Communication (ISIC) de Kountia.

Alors tout petit, il a exprimé pour la première l’ambition d’être journaliste quand son âge oscillint entre huit et neuf ans. Ayant décroché le Bac en 2006, Bad est orienté en Journalisme à l’institut Supérieur de l’Information et de la Communication de Kountia dont il est issu de la première promotion, spécialisé en Presse écrite.

En 2009, il décroche son premier stage radio, à Kamsar où il passe un mois avant de revenir à Conakry pour tenter de postuler à la radio Espace FM du Groupe Hadafo Médias auquel il prête ses services actuellement.

Malheureusement, après un mois de stage, Abdoulaye Bademba Barry n’est pas retenu pour continuer l’aventure. Il se dit alors de trouver une autre manière de réaliser son rêve. D’où la création, en 2012, d’un magazine par Bad et un ami.

« Comme j’étais spécialisé en presse écrite, j’avais toujours cette passion d’écrire. Donc, avec un ami, on crée un magazine qu’on a appelé Le Foniké Vibes. Et Le Foniké Vibes nous a permis de continuer à aiguiser notre plume et à exercer notre métier de journaliste. C’est un magazine qui a connu un grand succès dans les différentes écoles et universités de la Guinée. Parce que nous avons vendu jusqu’à 2000 exemplaires », se remémore-t-il dans une interview exclusive accordée à Guineenews.

En fin 2013, début 2014, il crée une émission, parce que se sentant attiré par l’audiovisuel. Il achètera donc une caméra et créera sa première émission qu’il va appeler « Dans la tire de Bad ». Une première émission qu’il réalise à bord d’un véhicule personnel.

Avec cette émission, il était question d’inviter un artiste dans son véhicule, tenir une interview avec lui pendant que le véhicule circule dans les différentes rues de Conakry. Elle permettait aussi à l’artiste de chanter sur des instruments qu’on lui proposait dans le véhicule.

Très vite, l’émission prend de l’ampleur sur YouTube avec des milliers de vues. Et l’émission Dans la tire de Bad favorise la révélation de beaucoup d’artistes.

Ambitionnant gros, le journaliste décide finalement d’aller au Ghana pour des études. Dans les rues de la capitale ghanéenne d’Accra, il réalisera encore cette émission à grande réputation et qui était devenue une sorte de référence et d’identité pour la jeunesse guinéenne pendant sept bonnes années, en révélant près d’une centaine d’artistes.

C’est d’ailleurs grâce à cette émission que Lamine Guirassy, PDG de Hadafo Médias, découvre le talentueux journaliste sur Internet. Il entre aussitôt en contact avec lui à travers le réseau social Messenger pour proposer à Bad de venir rejoindre le Groupe Hadafo Médias.

« Donc, je dois mon parcours télé-radio à cette émission que j’ai animée pendant sept ans sur YouTube, avec de maigres moyens. D’abord, avec un téléphone. Ensuite, une caméra », confie notre interlocuteur.

Outre son talent de journaliste et d’animateur avéré, Abdoulaye Bademba Barry se fait également dans l’écriture. Il compte à son actif  deux ouvrages disponibles dans les librairies guinéennés et d’ailleurs.

Pour ceux qui connaissent l’homme, cet autre choix est juste une suite logique, parce qu’à l’université, Bademba Barry s’est spécialisé en Presse écrite. Aussi, il a été Rédacteur en chef du journal de son campus pendant deux ans. Une période au cours de laquelle il produira de beaux textes et  corrigera de nombreux reportages.

Alors, pour rédiger ses deux livres, BAD qui éprouve un fol amour pour l’écriture déjà a juste développé d’autres techniques d’écriture avec des formations et les livres qu’il a lus. Il s’est donc dit que c’était important pour lui de laisser des traces autrement à travers des œuvres collectives comme les livres.

« Je suis slameur. Je fais de la poésie urbaine. J’écrivais des textes. Mais je ne les avais jamais rendus sur scène, alors que le slam, c’est un art qui se passe sur scène. Donc, je me suis dit que c’était important pour moi de ne pas être ingrat envers la nature, de restituer tous ces textes autrement. Du coup, je les ai mis dans un bouquin que j’ai appelé Le slameur de l’ombre. Ce livre est sorti en décembre 2020. Il a tourné. De ce livre, j’ai fait mon premier album slam. Et de cet album, j’ai fait un grand spectacle le 30 janvier dernier. L’album et le spectacle s’appellent tous Le slameur de l’ombre. Et mon second ouvrage s’intitule La’Mine D’or : le destin d’un homme. Un livre qui retrace le parcours inspirant d’un Monsieur qui m’a beaucoup inspiré et qui continue à m’inspirer : c’est M. Lamine Guirassy. Je me suis dit que c’était important de raconter son histoire pour en inspirer bien d’autres jeunes. Quant à ce livre, il est sorti en octobre 2021″, explique-t-il.

Comme tous ceux qui ambitionne de réussir, Abdoulaye Bademba Barry à quelqu’un dans sa vie qui l’a inspiré et qui continue à l’inspire : c’est son grand frère aîné, Amadou Moustapha Barry, qu’il appelle d’ailleurs son modèle.

« Ceux qui me connaissent savent déjà que c’est mon ombre. Il est un peu partout. C’est un Monsieur qui a beaucoup fait pour moi, qui m’a conçu, qui a conçu toute cette qualité en moi. Je lui dois tout ce que je vis aujourd’hui. Il m’a montré la résilience, la patience, le courage et tout ce que vous pouvez imaginer. Et je pense que c’est la somme de tout cela qui me fait aujourd’hui. Eh oui, s’il y a quelqu’un qui m’inspire vraiment, c’est bien mon grand frère. Il continue à m’inspirer, à me pousser et à me porter partout. De passage, je lui dis merci et je pense que Dieu me fera grâce de lui rester reconnaissant et de lui rendre la monnaie d’une manière ou d’une autre », témoigne le journaliste écrivain.

Aujourd’hui, Bad continue dans la Matinale Info, au compte du Plus lion des mornings sur Espace TV qui est aujourd’hui la seconde émission la plus suivie après Les Grandes Gueules sur cette station de télévision, le N°1 en Guinée, où on le retrouve tous les matins entre 6H30 et 8H45‘.

Dans un futur proche, il entend publier son troisième livre dont la rédaction est actuellement en cours. Aussi, il ambitionne de faire du festival Le slameur de l’ombre le Festival des slameurs de l’ombre, avec pour objectif de mettre en lumière les slameurs qui sont dans l’ombre comme lui Bad il l’avait été, et d’expérimenter leurs premières scènes.

A cela, s’ajoute la tournée des slameurs prévue en Europe et un peu partout dans le monde. « Dès qu’on aura les dates, nous vous ferons part et de la date du festival et des dates de la tournée mondiale », promet celui qu’on appelle affectueusement l’ange de la bonne humeur.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...