Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens
Pub Guneenews Orange

Pita : des éleveurs démantèlent un réseau de voleurs de boeufs

Le vol de bétail est récurrent à Pita. Aujourd’hui, cette situation inquiète les éleveurs à plus d’un titre. Les propriétaires de boeufs et les services de sécurité ont réussi à faire le démantèlement d’un important réseau de voleurs de bétail dans la préfecture.

Pour avoir plus de détails sur ces cas récurrents de vols de boeufs, Guineenews a rencontré ce dimanche 22 janvier, le président de l’union des éleveurs de Pita, Thierno Mouctar Barry.

Je confirme qu’il y a eu du vol de boeufs et qu’il y a eu également des arrestations dans le rang des présumés voleurs. Et les arrestations se poursuivent avec les dénonciations des complices. Ce  réseau de voleurs avait vraiment fatigué les éleveurs que nous sommes. Tout a commencé par des découvertes de résidus entendez par là les intestins, les têtes et les peaux de vaches qui, après avoir égaorgé, ils enfuient.  A certains endroits, après avoir pris la viande propre, ils enfuient le reste pour éviter d’être vus”, soutient-il.

Elhadj Sow, de la commune urbaine de Pita : “nous remercions beaucoup ce site d’informations Guinnénews pour s’être intéressé à nos problèmes que Dieu vous aide à aller de l’avant. Bon, en ce qui concerne ces vols de bétails, nous que vous voyez devant vous ici, nous sommes des membres de l’Union des éleveurs de Pita. Et nous sommes aussi victimes de ces vols qui ne datent pas d’aujourd’hui. La liste des victimes est longue. (…)   Depuis trois ans, ils sont en train de nous voler. Ce n’est que ces derniers moments que nous avons commencé par découvrir des lieux  comme dans  Bendougou,  Bilya, et Safiko où ils égorgent les bœufs volés et enfuient le reste des animaux. Et laissez-moi vous dire que nous avons des preuves palpables. Donc après ces découvertes, nous avons montré ces lieux aux services de sécurité notamment la gendarmerie ainsi que les autorités communales. Et nous avons déposé des plaintes partout  où ils le fallait.

Mais, nous-mêmes, nous avons commencé à mener nos enquêtes. C’est ainsi que nous avons réussi à mettre  la main  sur plusieurs personnes grâce  à deux  téléphones qu’on a récupérés lorsqu’on poursuivait l’un d’entre eux  pendant qu’il menait son opération.

Grâce à ses contacts et l’appui de la gendarmerie, nous avons réussi à mettre la main sur 13 personnes d’abord. Et nous allons continuer à les traquer jusqu’au dernier. Nous sommes décidés à poursuivre cette affaire jusqu’au bout. Déjà certains parmi eux ont pris la poudre d’escampette. L’un des présumés a été arrêté à Conakry”, explique-t-il.

Avant de lancer un appel aux autorités de prendre toutes les mesures idoines pour rétablir les victimes dans leurs droits et de ne pas libérer les voleurs.  “Que l’on n’arrêté pas quelqu’un la main dans le sac, nous le remettons à votre disposition et que quelques jours après, on ne le  retrouve pas et sans explications. Gardez-les jusqu’à ce qu’ils finissent de dénoncer leurs complices. Ensuite aidez-nous à récupérer ce qu’ils nous ont volé. Aidez-nous car c’est ce que nous avons comme  activité et notre slogan est « bêêmen faggôoo” (“il faut qu’on élève”, en langue locale pular). », dit-il.

Du côté de la gendarmerie, on confirme l’interpellation de plusieurs personnes soupçonnées dans le vol de bétail.

Aux dernières nouvelles, les personnes interpellées ont été remises aux services de sécurité et les enquêtes se poursuivent.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...