Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Pêche : le port de Fassa dans un état délabré

Autrefois rempli de pêcheurs, de vendeuses de poissons et de petits commerces de divers produits,  le port de pêche de Fassa est aujourd’hui  dans un état de délabrement total. Il n’existe presque que de nom. Depuis plusieurs années, les activités sont aux arrêts dues à l’état d’insalubrité du port. 
Pour Soryba Camara, chef dudit port, tout a commencé lorsque l’endroit s’est transformé en un dépotoir d’ordures. « Avant, dans notre port ici, on pêchait très bien mais les ordures ont tout gâché. Les caniveaux qui nous font face et les eaux de sodas font descendre les ordures vers là. Donc, c’est ce qui fait que nous n’attrapons plus assez de poissons parce qu’ils ont tous fui. Les ordures ont tout bouclé ici. Quand il pleut surtout elles envahissent notre endroit. Même quand tu jettes les filets au lieu d’obtenir du poisson ce sont des caoutchoucs, on pêche », regrette-t-il.
Comme chaque année, ils se voyaient contraints de débarrasser le débarcadère des ordures par leurs propres moyens parce qu’il y a un manque d’accompagnement.
Plus de la moitié des pêcheurs ont migré vers d’autres ports et d’autres dans d’autres domaines, déplore Soryba Camara avant d’interpeller l’État : « On n’a pas de matériels d’assainissement. Si on en avait, on pouvait peut-être pêcher un peu plus que ça. Si l’Etat nous venait en aide cela serait une bonne chose. On a nettoyé mais impossible. Si tu viens ici quand il pleut tu seras déçu », a-t-il indiqué.
Dans les temps, plus d’une centaine de personnes vivaient de la pêche et du commerce qu’ils exerçaient sur ce port. Mais aujourd’hui, ils sont obligés de s’approvisionner dans d’autres ports afin de continuer leur commerce malgré la différence de prix. Pour Mabinty Soumah vendeuse de poissons : « avant, je prenais à bas prix des poissons ici mais depuis on en gagne plus je suis obligée d’aller au port de boulbinet parfois pour m’approvisionner.  Ce qui coûte extrêmement cher. Les poissons ici quand on pêche, c’est presque pourri avec les produits toxiques. Impossible de les revendre », dit-elle.
Pour les pêcheurs, ce port qui était autrefois adulé tend vers la disparition si rien n’est fait.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :