Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Panneaux de signalisation : le triste sort réservé à ces outils, pourtant si précieux !

Nous reparlons encore aujourd’hui de ces panneaux de signalisation routière. Le sort qui leur est réservé le long de nos rues est si inattendu et invraisemblable, qu’il nous interpelle suffisamment et nous motive à vous proposer de partager cette réflexion.

Il n’y a point à douter que bien des usagers de chez nous, intègrent parfaitement l’importance que ces moyens d’information routière représentent pour la sécurité routière.  Le vocabulaire routier, régulièrement usité chez nous, le confirme parfaitement. Il n’est pas rare d’entendre dire que telle route, lorsqu’elle n’est pas matérialisée, est muette. Cela confirme bien qu’on a conscience de l’importance des panneaux. Mais, est-ce suffisant pour croire que tout le monde pense de même, c’est-à-dire, que tout le monde connaît les panneaux, les définit correctement, les respecte et les protège ? C’est loin d’être évident !

On n’apprend rien à personne en disant que ces outils nous sont d’une grande utilité sur la route. Ce sont des auxiliaires précieux qui nous évitent les pires ennuis et les risques d’accident. Nous les voyons le long du trajet. Ils nous donnent des informations qui facilitent et sécurisent nos déplacements. Nous sommes prévenus des dangers, des interdictions, des obligations, de même, nous sommes orientés par des indications, des localisations et des directions, etc.

On mesure bien l’importance de ces outils de prévention qui sont implantés le long de la route. Mais, qu’en est-il en retour, du souci que nous avons de les protéger, eux qui nous rendent service de façon efficace, permanente et sans contrepartie ? Jusque- là, en toute honnêteté, nous ne voyons pas un grand nombre de citoyens en faire leur préoccupation.

Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à voir le sort que l’on réserve, ici et là, à ces pauvres panneaux. Soit, on les ignore parce qu’on ne les connaît pas, ou, les connaissant bien, on s’abstient délibérément de les respecter ou de les protéger.

Ces mauvais comportements, dès lors qu’ils sont intégrés et partagés, font que certains usagers ‘’violentent’’ les panneaux, au sens propre du terme. C’est ainsi qu’ils les heurtent un peu partout sur la route, les tordent et les mettent à terre !

Ce qui fait qu’au final, bon nombre d’entre eux, sont complètement détruits ou disparaissent sans laisser des traces.

Ajoutons aussi que des annonceurs jettent leur dévolu sur ces panneaux. Quand ils estiment que ceux-ci sont bien positionnés, ils les utilisent comme support, pour afficher leur publicité.

Ces séries de comportements, induisent une grande saignée financière pour l’Etat, quand on sait que l’importation de ces outils de prévention a nécessité d’importants investissements et qu’à date, nous sommes loin de couvrir les besoins en la matière.

La création de l’AGUISER (agence guinéenne de sécurité routière) et son opérationnalisation laissent espérer que la donne va certainement changer et dans le bon sens.

C’est dans cette perspective que se situe le projet de matérialisation progressive des routes de notre pays, ainsi que de leur protection contre toutes les formes d’agressions qu’elles pourraient subir.

Cette vision requiert l’engagement de tous, pour rendre nos routes plus sûres et nous assurer une meilleure protection contre les accidents.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...