Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Paix et cohésion sociale : lancement du Forum national inter-religieux à Conakry 

La réconciliation nationale, la paix et la cohésion sociale, c’est l’objectif visé par le Conseil national de la Transition (CNT) en initiant la tenue du Forum national inter-religieux. Ledit forum a été lancé ce 14 juillet 2022 et se poursuivra jusqu’au 15 juillet au palais du peuple. Il est financé par le budget de souveraineté du Président de la Transition, le Colonel Mamadi Doumbouya. Plus de 200 chefs religieux issus de l’islam et du christianisme venus de Conakry et de l’intérieur du pays, mais aussi du Mali, du Sénégal et du Maroc.

« Ce forum national inter-religieux qui regroupe plus de 200 leaders religieux est un haut lieu d’échanges, de débats et de coopération entre des communautés qui partagent ensemble un quotidien, qui éprouvent les mêmes peines, qui rêvent et qui travaillent pour l’unité nationale en arborant la piété. Il s’agit de contribuer  à diffuser et à entretenir la culture de la paix et de la cohésion sociale en Guinée, à créer un environnement de tolérance débarrassé de conflits entre les peuples », a expliqué Elhadj Abdoul Karim Dioubaté, président de la Commission Réconciliation, Justice, Droits humains, Affaires  religieuses du CNT.

Depuis plusieurs années, la Guinée est dans un cycle de crises. C’est justement pour mettre fin à cette situation devenue très tendue après le 3e mandat d’Alpha Condé que le Colonel Doumbouya a pris le pouvoir. Malgré l’engouement suscité par la prise du pouvoir par le CNRD, la crise est toujours là. Mgr Vincent Coulibaly, archevêque de Conakry, dit que les religieux veulent apporter leur contribution à la résolution des crises dans le pays: « Notre désir est d’apporter notre contribution pour la résolution des crises récurrentes qui secouent notre pays et de mobiliser toutes les couches sociales pour le développement socio-économique de la nation. C’est pourquoi, j’exhorte toutes les forces vives de la nation à privilégier le dialogue inclusif et la concertation pour le règlement de nos conflits et j’encourage la mise en place d’un mécanisme endogène pour la réconciliation et la consolidation de la paix et de la cohésion sociale ».

Au cours des deux jours, les religieux vont débattre à travers des panels sur comment ils vont apporter leur contribution à la paix et à la cohésion sociale en Guinée.

« Les conclusions de ce forum doivent permettre d’établir et reconnaître que les enseignements religieux s’engagent à ne pas approuver les normes sociales et culturelles qui perturbent l’injustice, et favorisent la division et les risques de tensions et de violences. Ce forum doit faire admettre par tous les citoyens, par tous les croyants en particulier et tous nos chefs spirituels que nous avons une responsabilité collective d’interpréter les textes sacrés dans le sens de la crainte d’Allah, dans le sens de l’accomplissement du bien, celui de promouvoir les valeurs spirituelles de l’amour, de la dignité, de la justice et de la paix», a expliqué le président du CNT, le Dr Dansa Kourouma.

Lire vidéo :

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...