Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

N’Zérékoré : Signature de partenariat entre les structures sanitaires et le FDSI

Le FONDS de DÉVELOPPEMENT SOCIAL et de L’INDIGENCE (FDSI) est un service humanitaire de l’état guinéen qui a pour mission d’assurer le développement sociale et l’amélioration de l’accès aux soins de santé des indigents. C’est dans cette optique qu’il vient de signer un protocole d’accord avec plusieurs hôpitaux, et cliniques et pharmacies dans la préfecture de N’Zérékoré. 
<< Nous venons de faire la signature de partenariat avec quelques pharmacies et hôpitaux de la place au compte de la région administrative de N’Zérékoré. Il y a des engagements pour le FONDS de DÉVELOPPEMENT SOCIAL et de L’INDIGENCE (FDSI) à remplir face à ce partenariat mais également à ces structures sanitaires pour apporter de l’aide à ces pauvres qui n’ont pas choisi d’être indigents. L’État a la responsabilité de les prendre en charge dans le cadre de la redistribution de la richesse comme promis par son excellence le colonel Mamadi Doumbouya et le CNRD>>, a expliqué Lansana DIAWARA, directeur général du FDSI avant de précisé que ces personnes vivant avec indigence << doivent être traité avec toute la dignité humaine, le respect et l’honneur dû à leur rang en tant qu’humains et guinéens. C’est des précisions que nous avons apporté à nos partenaires. Il y a une procédure pour être pris en charge. Une fois que la demande est effectuée au niveau de la direction régionale du FONDS de DÉVELOPPEMENT SOCIAL et de l’INDIGENCE, il y a un procès qu’il faut respecter jusqu’à la délivrance d’un titre de prise en charge. De là, ces structures sanitaires rentrent en action. C’est pas n’importe qui qui est indigent. Encore moins un fonctionnaire. Même les cadres du FDSI ne sont pas éligibles à ces prises en charge>>, a dit Lansana DIAWARA.
Les représentants des structures sanitaires qui sont dorénavant partenaires au FONDS de DÉVELOPPEMENT SOCIAL et de l’INDIGENCE ont pour leur part, réitéré leur engagement dans l’accompagnement scrupuleux de cette initiative.
<<La santé est le bien auquel tout le monde aspire. Le directeur vient de le signaler. C’est l’éthique qui doit accompagner ce partenariat, le respect de la demande et de la démarche. Je crois que ces personnes indigentes qui sont aussi des guinéens, nous devons les soigner comme tout autre personne. Ce n’est pas le manque de moyens ou la représentativité qui va nous faire manquer la dignité qu’il faut pour eux. Nous nous engageons dès ce soir à être à leur écoute selon les règles de l’art de ce métier>>, a précisé Dr Kokoly Pé Théa, porte-parole des structures sanitaires en partenariat avec le FONDS de DÉVELOPPEMENT SOCIAL et de L’INDIGENCE.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...