Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

N’Zérékoré : La police démantèle un réseau de bandits de grand chemin

Les quartiers Bellevue et Pkama, de la commune urbaine de N’Zérékoré ont été les lieux choisis par la  compagnie mobile d’intervention et de sécurité (CMIS) N° 14, pour mener une opération coup de poings, dans la soirée de ce vendredi 11 juin, qui ont permis de démanteler des nids de bandits, a-t-on appris sur place.
En effet, à la suite de multiples cas de vols de motos, de viols sur plusieurs femmes, à cela s’ajoutent de nombreux cas de braquages, de vente et de consommation de la chanvre indien, signalés par les populations, la CMIS a mené une vaste opération, qui a permis de mettre main sur au moins 8 présumés bandits.
Revenant sur le déroulé des opérations, le commandement adjoint de la CMIS, responsable des opérations Colonel Amara Camara, précise : « depuis plusieurs semaines, des multiples cas, de vols, de consommation de  chanvre Indien, sont signalés dans ces zones par les populations. C’est pourquoi nous avons à plusieurs fois envoyé nos hommes sur le terrain. Ce qui du coup nous a permis de planifier et exécuter cette opération aujourd’hui, qui s’est soldée par la mise aux arrêts de ce réseau de bandits, qui rendait la vie difficile à la paisible population dans ces zones ».
À lire aussi
Poursuivant, notre interlocuteur dit : « cette opération a permis de mettre main sur  au moins 8 bandits. Nous allons les écouter puis les mettre à la disposition de la justice, conformément à notre mission et nous disons grand merci à la population pour leur bonne collaboration », conclura, colonel Amara Camara, comme c’est de lui qu’il s’agit.
« Je suis très content, car on n’arrive même plus à passer ici à partir de 19h, on retire tout avec des gens, la consommation et la vente du chanvre Indien est à ciel ouvert. De même que le vol de motos et des objets de valeurs dans les concessions et boutiques sont devenus très récurrents, surtout en cette période hivernale. Donc notre inquiétude est que le plus souvent, ils sont aussitôt libérés par la justice. C’est pourquoi, je demande la justice de faire bien son travail comme la CMIS, qui a pour rôle d’arrêter et la justice de juger et condamné », dira monsieur Guemou, un citoyen de la zone, rencontré par notre reporter.
A  rappeler que depuis plusieurs mois la quiétude des populations de la capitale de la Guinée forestière, est fortement menacée. Car les cas de vols, de viols, de braquages sont souvent signalés dans plusieurs quartiers de la commune urbaine.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...