Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

N’Zérékoré : La caravane de sensibilisation pour la paix a pris fin ce samedi

Après les autres villes de la région forestière, la caravane de sensibilisation sur la paix et la cohésion sociale a posé sa valise dans la ville de N’Zérékoré. C’est une initiative de l’ONG, la VOIX DES SANS VOIX en collaboration avec l’Association des Pionniers pour le Développement de la Paix en Guinée Forestière (APDF). L’objectif est de sensibiliser sur la paix, et la cohésion sociale pour une transition réussie sans violence.

Jeudi dernier, plusieurs artistes activistes dont Aubin Théa et une brochette d’artistes activistes, des spécialistes en conflits sociaux, les religieux et étudiants ont échangé autour de la promotion du vivre ensemble dans la région administrative de N’Zérékoré, souvent confrontée à des violences intercommunautaires.

C’est la salle de conférence de l’université de N’Zérékoré qui a servi de cadre à cet effet en prélude au concert géant ténu ce samedi à la place des martyrs en présence d’une marée humaine. D’ailleurs, vendredi, les marcheurs pour la paix et le pardon ont fait le tour de la ville exhortant ainsi les citoyens au raffermissement de la paix et à la réussite de l’évènement.

« Il y a eu assez de violences dans notre région. Ce qui fait qu’aujourd’hui de notre région une zone rouge. Nous voulons donc montrer à la face du monde que les jeunes de la forêt sont unis et que désormais la paix règnera à N’Zérékoré pour toujours. C’est pourquoi, nous nous sommes mis sur pied et fait ce combat, parler à nos parents à la base et qu’il n’y ait plus de conflits entre nous. Et nous avons choisi l’université parce qu’ils seront les cadres de demain et que les étudiants à leur tour parlent à leurs proches et qu’on soit au même niveau d’information. Surtout retenir qu’en matière de conflit, il n’y a que de perdants », a expliqué l’artiste Aubin Théa.

Présent à cet événement, le responsable de la ligue régionale des affaires religieuses s’est réjoui de l’initiative. « On veut que la paix règne à N’Zérékoré. On est avec eux et on bénit pour eux. Parce que qui parle de la religion par de paix. Sans elle, il n’y a pas de développement. Il ne faut pas que les jeunes acceptent d’être manipulés surtout en cette période de transition. Nous sommes heureux de l’initiative et nous remercions les initiateurs et les partenaires », a dit Elhadj Amadou Soumaoro.

« Un pays qui veut se développer doit connaître la paix. Quand on prend l’exemple sur les pays limitrophes comme la Côte d’Ivoire et le Libéria, on peut en déduire que cela ne peut se faire sans la paix. Nous sommes prêts à accompagner l’initiative. A notre tour, nous allons véhiculer les messages de paix partout où nous serons. Je suis contente de voir ces artistes en face de moi puisque c’est une première pour moi. Les voir faire la promotion de la paix nous rend heureux », a précisé Eugénie Loua, porte-parole des étudiants.

L’action est aussi bien accueillie chez les populations. C’est le cas de Ibrahima Soumaoro. “L’initiative est vraiment magnifique. On espère que ces genres d’événements seront pérennisés pour le bien vivre ensemble car notre région en particulier la ville de N’Zérékoré a vécu tant de choses que nous ne voulons plus. Pensons prochainement au développement et à plus d’opportunités pour les jeunes, a-t-il dit.

À la fin du concert géant dans la soirée de ce samedi, Aubin Théa, l’enfant de Yéléwéna a confié ceci : “Je viens de constater que la jeunesse de N’Zérékiré est prête à recevoir la paix définitivement. Et ne veut plus de violences. C’est pourquoi, ils sont sortis massivement pour accueillir ce projet à bras ouverts. Je remercie les frères et sœurs de N’Zérékoré qui sont sortis nous accueillir par rapport à cette initiative qui tient beaucoup au cœur du président de la république qui a jugé de nous accompagner dans ce projet à travers l’ONAGUI que nous remercions parallèlement.

Je suis content et je m’attends désormais à une cohabitation pacifique. Nous invitons aussi les autorités de nous aider à faire venir les investisseurs parce que la jeunesse que vous voyez, a besoin de travailler. C’est tout ce qui, d’ailleurs, a motivé la jeunesse qui vient de nous prouver que la paix va prochainement régner dans la région forestière”.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...