Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Nanfo Diaby : pourquoi j’attaque la décision des autorités devant la Cour Suprême

Au mois de juillet 2020, les autorités religieuses et administratives locales et nationales ont signifié au très controversé prédicateur islamique en maninka, Ismaël Nanfo Diaby, la décision lui interdisant de « toute action ou communication en lien avec l’islam en Guinée.

Pour attaquer cette interdiction, l’imam Nanfo Diaby a introduit depuis le 22 février via ses avocats une plainte à la Cour Suprême. C’est avec un air de satisfaction, qu’il a tenu à annoncer, lui-même, cette nouvelle aux médias locaux.

« Nous avons essuyé toutes les formes d’injustices. On a été emprisonné, on s’est attaqué à notre domicile, détruit notre mosquée, nous sommes injuriés, calomniés et menacés de mort. Mais en dépit de tout, on vient nous dire que nous sommes interdits de toutes nos activités religieuses. Nous ne pouvons en aucun cas accepter cette sanction que les autorités religieuses nous ont infligées. Elles devraient être purement et simplement annulées. Parce que nous sommes des Guinéens et nous avons des droits, nous n’avons rien fait de mal à part exprimer notre croyance. Nous sommes victimes d’une injustice. Alors le lundi dernier, notre avocat est allé déposer notre plainte à la Cour Suprême. Nous sommes en droit de prendre un avocat et nous avons choisi Me. Salif Béavogui. Nous l’avons choisi parce qu’il défend les oppressés. Il défend aussi la Vérité. C’est pourquoi nous l’avons choisi pour défendre nos droits. Après avoir déposé cette plainte, je m’attends à la manifestation de la vérité. La Guinée est un pays de droit et laïc. Tout un chacun devrait exprimer sa foi comme il l’entend. On ne mérite pas d’être la cible des autres à cause de notre croyance. Alors nous espérons bien que la Cour Suprême saura trancher au nom du droit », espère Nanfo Diaby.

Lien vidéo

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...