Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Musique : l’artiste Ans-T Crazy annonce la sortie très prochaine de son deuxième album 

Cinq ans après son premier album « Dance no limit », dédicacé le 22 janvier 2017, l’artiste chanteur, chorégraphe, danseur, auteur et compositeur Ansoumane Traoré dit Ans-T Crazy revient sur scène avec un nouvel opus, pour le plaisir de ses nombreux fans.

Son nom : « Surnaturel ». Un album de quatorze titres qui sera disponible le 25 février prochain sur l’ensemble des plateformes de téléchargement légales et dont la dédicace proprement dit est annoncée pour le 6 mars, sur l’esplanade du Palais du peuple, à Conakry. L’annonce a été faite à la faveur d’une conférence de presse tenue à cet effet ce lundi 3 janvier.

Fort de créativité, Ans-T Crazy présente ce nouvel album comme un remède contre le stress,  et qui touche de nombreux aspects de la société, dont le vécu quotidien de l’artiste.

Désormais à l’assaut de l’international, l’artiste entend donner une autre dimension à ce nouvel album. D’où ses featurings avec des artistes locaux et internationaux non des moindres,  dont Ariel Sheney et Iba One.

Selon la maison productrice de Crazy, au terme du concert dédicace du 6 mars prochain, il est prévu une tournée dans plusieurs villes provinciales. Notamment Kamsar, Boké, Sangaredi, Kindia, Mamou, Labé, Pita, Kankan, Siguiri et Nzérékoré où l’artiste va communier avec ses fans établis dans ces localités. Mais avant, un concert VIP se tiendra dans un réceptif hôtelier de Conakry le 5 mars, pour le plaisir des mécènes.

Diplômé de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia en Histoire des relations internationales, Ansoumane Traoré est l’un des plus créatifs artistes de la musique urbaine. Il compte à son actif plusieurs singles comme « C’est sa tête », Sèkhouloussè, Kölökölö, Tökö, Balanyi Modou.

Composé de quatorze titres, « Surnaturel » est un album de couleurs combinant l’afro et le raga entremêlés de dance hall. Son concepteur vient de créer un style de danse qu’il a baptisé la Guida inspirée du Soussou « la Guinè dakhi » dont elle constitue le diminutif. C’est-à-dire « à la guinéenne », à l’image du Coupé-décalé de la Côte d’Ivoire ou du Mbalakh du Sénégal.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :