Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Ministère du Budget : Moussa Cissé installé dans ses nouvelles fonctions

Promu le vendredi 29 octobre au poste de ministre du Budget, Moussa Cissé a été installé dans ses nouvelles fonctions ce lundi 1er novembre 2021. La cérémonie a connu la présence des membres du CNRD ainsi que celle de nombreux cadres dudit département.

L’honneur est tout d’abord revenu au Secrétaire général du ministère du Budget, M ; Mamadouba Sylla d’exprimer ses vœux de plein succès au nouveau promu avant de le rassurer de la disponibilité de tout le personnel du département à se mettre à sa disposition pour l’accomplissement de la noble tâche qui lui est désormais confiée.

« Nous sommes convaincus que par vos qualités de cadre chevronné et rigoureux, que le succès sera infailliblement au rendez-vous », a déclaré Mamadouba Sylla.

Présidant la cérémonie, le Secrétaire général du gouvernement a dit que cette prise de fonction intervient dans un contexte budgétaire très particulier, avec des défis énormes à relever. Au nombre de ces défis, Abdourahamane Sikhè Camara a, entre autres, cité l’assainissement de l’administration fiscale, l’amélioration des recettes douanières, tout en veillant à leur utilisation judicieuse dans l’intérêt supérieur de la nation.

« Vous savez déjà l’intérêt que le chef de l’Etat accorde à la lutte contre la fraude fiscale et le détournement des deniers publics. Je vous invite à vous inscrire dans cette dynamique pour faire de cette lutte l’une des priorités de votre département pendant cette période de transition. Autre aspect non moins important qu’il faut considérer dans cette lutte consiste en la maitrise de la gestion du mobilier, des matériels de bureau et des engins roulants qui font l’objet d’évasions massives », a énuméré Abdourahamane Sikhè Camara.

« A cela, poursuit-il, s’ajoute le renouvellement volontaire et non fondé de ces outils par les responsables des structures concernées. Vous êtes chargé désormais d’élaborer entre autres les textes réglementaires relatifs à la comptabilité-matière et de veiller à leur application, d’assurer la coordination de l’élaboration des documents de cadrage budgétaire et des lois, d’assurer la conception et la mise en application des systèmes d’information au traitement et à la diffusion des données économiques et financières ».

Toutefois, au regard des défis d’assainissement budgétaire qui interpellent le tout nouveau ministre du Budget, le président de séance s’est montré persuadé qu’avec la franche collaboration des cadres du département, il est fort à parier que Moussa Cissé va œuvrer pour l’intérêt supérieur de la nation dans le respect des lois de la République.

Prenant la parole, le ministre du Budget, après avoir magnifié le CNDR et le Premier ministre pour leur choix porté sur lui, dira que dans la vie d’une nation, il y a des moments où la seule attitude qui vaille pour celles et ceux qui s’en réclament reste le don de soi entièrement, sans calcul, ni retenue. Dans cet ordre d’idées, Moussa Cissé a pris l’engagement qui suit, avant de baliser les cinq articulations de son ministère :

« Ma détermination pour répondre à cet appel est ferme et entière. Et je donnerai le meilleur de moi-même aux côtés de tous mes collaborateurs pour être digne de la confiance qui m’a été accordée par le chef de l’Etat. Notre pays, comme vous le savez, s’est engagé depuis le 5 septembre 2021 dans une nouvelle dynamique : celle de la refondation de l’Etat au service de tous les Guinéens sans distinction. Notre pays a connu des événements qui nous ont permis aujourd’hui de nous réunir et de célébrer cette installation ».

« Dans cette perspective, le ministère du Budget, placé au cœur de l’action publique, aura un rôle majeur à jouer qui s’articulera autour de 5 piliers ; à savoir : la gouvernance qui s’appuiera strictement sur la loi organique relative à aux lois des finances ainsi que notre texte visant à garantir une bonne gestion des finances publiques, l’optimisation de la politique fiscale pour une mobilisation accrue des recettes intérieures, la qualification de la dépense publique pour améliorer substantiellement les conditions de vie de nos populations, l’automatisation et la digitalisation des processus qui apporteront la fluidité et plus de transparence dans la gestion des ressources de l’Etat et enfin, l’amélioration du cadre de dialogue avec le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan », a-t-il égrené.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...