Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Meurtre de Thierno : Charles Wright annonce des arrestations et clashe le FNDC

«Personne n’a la diarrhée de la parole pour parler pour parler. On n’est pas là pour répondre à une entité quelle qu’elle soit. Le FNDC n’a aucune existence juridique, je ne veux pas encore une fois de plus qu’on instrumentalise les gens pour sortir. Ils trouveront la loi sur leur chemin.  Il faut qu’on respecte la mémoire de ce jeune…»

Ce mardi 7 juin, le procureur général près la Cour d’Appel de Conakry a reçu une délégation de la famille de feu Thierno Mamadou Diallo tué par balle à Hamdallaye au lendemain de l’annonce de la hausse du prix du litre du carburant à la pompe. Cette rencontre qui survient moins de 24 heures après la publication des conclusions de l’autopsie sur la mort de Thierno par le Parquet de Conakry, a été une occasion entre les deux parties, le Procureur Charles Wright et sa famille, de s’accorder sur les modalités des obsèques du défunt. Elle a été également mise à profit par le Procureur général pour réitérer à la famille sa volonté de rendre justice à la victime.

Dans la foulée, il a annoncé avoir procédé à de l’interpellation de plusieurs personnes en lien avec ce meurtre et dont il rendra publiques les identités dans les prochaines heures.

Charles Wright n’a par ailleurs pas manqué l’occasion pour lancer une mise en garde à ceux qui seraient tentés de récupérer voire faire de cet événement douloureux de la famille de Thierno, leur fonds de commerce. Dans le même sillage, il a tenu à lancer un avertissement singulier au FNDC qu’il taxe de ‘’n’avoir aucune existence juridique’’.  Lisez l’extrait son intervention à propos :

« Je remercie de la très bonne compréhension de la famille par rapport à la demande du parquet général. La bonne nouvelle que je peux annoncer, c’est qu’on a procédé à l’interpellation des personnes dont les identités vont être dévoilées dans les heures qui suivent. Mais pour les besoins d’enquêtes, c’est pour vous dire que c’est une grande avancée. Parce-que l’engagement que nous avons pris devant le peuple de Guinée est que plus rien ne sera comme avant. Ce n’est pas un acteur futile de la société civile qui peut interpréter autrement un fait judiciaire à des fins politiques. Personne n’a la diarrhée de la parole pour parler pour parler. On n’est pas là pour répondre à une entité quelle qu’elle soit.

 Le FNDC n’a aucune existence juridique, je ne veux pas encore une fois de plus qu’on instrumentalise les gens pour sortir. Ils trouveront la loi sur leur chemin.  Il faut qu’on respecte la mémoire de ce jeune. Il faut qu’on respecte la vie des Guinéens, qu’on respecte les institutions judiciaires, qu’on respecte l’autorité de l’Etat, ce n’est pas un débat d’ego. C’est une question de principe« , a houspillé Alphonse Charles Wright ceux qu’il considère comme des ‘’récupérateurs’’ des obsèques du jeune Thierno.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :