Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Meurtre de l’imam de Labé : le procureur regrette le manque de dispositifs sécuritaires 

Près de 48 heures après le meurtre de l’imam Cheikh Oumar Zawiya Diallo à Daka, par des inconnus, le procureur duTribunal de Première Instance (TPI) de Labé, se dit être « révolté ».  Et ce, en dépit des dispositions qu’il aurai toujours prises pour maintenir l’ordre dans la ville où il est le coordinateur des enquêtes. Le procureur Abdoulaye  Israël Kpogomou révèle qu’en matière de prévention et de maintien d’ordre dans la ville de Labé, les moyens sont insuffisants.
« Vous comprendrez que je suis très choqué, très révolté par ce qui s’est passé à Labé que je qualifierai d’acte crapuleux.  Depuis ma nomination à ce poste de procureur, ma politique pénale a toujours été axée sur la lutte contre la grande criminalité surtout contre les coupeurs de route à Labé.  J’ai pris toutes les mesures qu’il faut en ma qualité de coordinateur des enquêtes, au niveau des services de police judiciaire, afin que la lumière soit faite sur ce crime.
Et depuis le mercredi matin, j’ai tout mis en œuvre et les enquêtes se déroulent du côté du commissariat Central de Labé, et une stratégie à été mise en place pour traquer ces délinquants. Et j’ai fort espoir que nous aurons des résultats favorables dans les jours à venir.  Mais lorsque j’ai été mis au courant de cet acte, j’ai échangé avec le gouverneur de région qui est actuellement en déplacement d’urgence a Conakry. Je lui ai suggéré d’avoir une réunion d’urgence qui a eu lieu à la préfecture. Et à l’occasion de cette réunion, j’ai suggéré que les patrouilles de nuit soient mobilisées, à partir de la nuit de mercredi. J’ai parlé avec le gouverneur. Il m’a assuré que les patrouilles sont déjà sur place.
Je souligne que les autorités les plus hauts placées, qu’en matière de prévention, les moyens sont dérisoires dans la ville de Labé. Et les effectifs sont insuffisants. Par exemple, pour la journée du mercredi, lorsqu’il y a eu manifestation et pour gérer cette manif, j’étais sur place. Il n’y avait que deux pick-up sur les lieux. Un pour la gendarmerie et l’autre pour la police. Pour toute la ville, ce qui est anormal. En matière de prévention et de maintien d’ordre, les moyens sont insuffisants.
C’est déplorable d’affirmer aujourd’hui que la criminalité a pris de l’ampleur à Labé. Je viens à peine d’apprendre qu’un présumé criminel à été arrêté qui aurait poignardé trois femmes dont l’une d’entre elles serait dans une situation très critique« , a expliqué Abdoulaye israél Kpogomu, le procureur du TPI de Labé sur les ondes de fim Fm.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...