Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Médias : La presse guinéenne rend hommage à Diallo Souleymane du satirique Le Lynx

C’est une première dans le monde médiatique en Guinée de célébrer une personnalité de son vivant pour lui rendre hommage à cause du noble combat qu’elle a mené. Et c’est bien Diallo Souleymane, fondateur du journal satirique, Le Lynx, qui a donc vécu cet heureux moment, le 29 octobre 2022 au chapiteau à Conakry.

Initiée par le groupe de presse Afric Vision de Sanou Kerfala Cissé, cette célébration a connu la présence de vieux et jeunes journalistes, mais aussi d’acteurs politiques, de la société civile.

Cette célébration vise à rompre avec les anciennes pratiques qui consistent à organiser des symposiums pour des célébrités quand elles sont mortes alors qu’elles avaient plus besoin de soutien pendant leur vie.

« Le pari ambitieux, celui d’organiser une journée de reconnaissance et d’hommage à Diallo Souleymane reflète notre foi à l’avenir de la presse en Guinée mais aussi notre fin volonté de faire la métamorphose en célébrant les plus méritants de notre corporation pendant qu’ils sont encore en vie », a fait savoir le porte-parole des journalistes, l’ancien célèbre correspondant de la BBC Afrique à Conakry, Amadou Diallo.

Souleymane Bah, plus connu sous le surnom de Thiâ’nguel, actuel Secrétaire général du ministère de l’Information et de la Communication, avait travaillé au journal satirique. Il dit avoir beaucoup appris auprès de Diallo Souleymane : « Moi, je suis de l’école de Diallo Souleymane. C’est dans cet endroit que j’ai appris à écrire. J’ai appris au Lynx comment ce journalisme-là peut aider. Merci maitre. »

À lire aussi

Boubacar Yacine Diallo se souvient aussi de ses premières rencontres avec le fondateur du Lynx. A l’époque, l’actuel président de la Haute Autorité de la Communication (HAC) était rédacteur en chef du Journal parlé de la RTG : « Diallo Souleymane est un journaliste professionnel et suffisamment responsable. Je l’ai rencontré dans les années 91, à peine que Le Lynx ait été distribué, les distributeurs avaient assez de difficultés. Et j’étais rédacteur en chef du journal parlé. Alhassane Diomandé m’a envoyé Souleymane, un peu inquiet mais toujours perspicace, et Mamadouba Diabaté et Boubacar Bah m’ont suggéré de diffuser la parution du Lynx dans le journal parlé de la radiodiffusion nationale. Ceci a été fait. C’était mon premier contact avec Souleymane Diallo. »

Diallo Souleymane était membre du Conseil national de la Transition (CNT) de 2010 au 13 janvier 2014. Il s’était battu pour que la Loi sur la liberté de la Presse soit adoptée, promulguée et publiée au Journal Officiel de la République. Le président de l’actuel CNT, le Dr Dansa Kourouma, était à l’époque le Rapporteur de l’institution parlementaire. « Diallo Souleymane, c’est un homme, quand il attrape, il ne lâche pas», affirme-t-il, avant de revenir sur les pressions que le CNT a subies pour ne pas adopter la Loi L002 : « Nous avons reçu beaucoup de pressions extérieures pour ne pas que la loi sur la dépénalisation des délits de presse passe. Mais il a fait le tour de toutes les commissions, il a parlé à tous les conseillers nationaux, un à un. Je puis vous dire que parmi les 159 membres qui composaient le CNT, il a eu l’opportunité de discuter individuellement avec tous les membres. »

Diallo Souleymane, qui a travaillé au quotidien ivoirien, Fraternité Matin, est rentré après en Guinée pour offrir ses services au quotidien national Horoya, avant de lancer Le Lynx. Il a été plusieurs fois arrêté et déposé à la Maison centrale pour ses enquêtes qui dérangeaient le pouvoir du feu Général Lansana Conté, que le satirique appelait « Fory Coco ».

Il est aussi l’un des premiers membres du collègue du Conseil national de la Communication (CNC). Pendant son séjour à l’institution de régulation des médias guinéens, c’est son épouse, Fatoumata Bah, qui assurait le poste de Directrice de Publication du Lynx.

Ce 29 octobre, Diallo Souleymane a reçu un prix, une attestation de reconnaissance et d’hommage, mais aussi le Prix Diallo Souleymane pour la liberté de la presse, prix qui sera désormais donné chaque année à tout personne qui va s’illustrer dans la lutte pour la liberté de la presse en Guinée. Sanou Kerfalla Cissé a ensuite décidé de rebaptiser le studio de Sabari FM de Kissidougou au nom du fondateur du Lynx.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...