Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Manque d’hôtels à Labé : le ministre de l’Habitat situe les responsabilités

C’est un secret de polichinelle. La ville de Labé qui est la capitale de la moyenne Guinée, est de nos jours confrontée à un sérieux problème d’infrastructures hôtelières. Cette triste réalité a été constaté avec l’immersion gouvernementale dans la cité de Karamoko Alpha Mo Labé. Conséquence, des ministres et plusieurs cadres ayant effectué le déplacement ont été contraints d’habiter dans les quartiers (dans des villas pour la plupart prises en location). Interrogé sur ce sujet, Ousmane Gaoual Diallo met en cause la culture de la région.

« Il faut comprendre cela du point de vue culturel. Dans les régions de la Moyenne Guinée, la construction d’hôtels est plutôt mal vue dans certains endroits, dans certains milieux. Et puis, il faut dire aussi que ce n’est pas la mission de l’Etat de construire des hôtels. Il faut que les régions soient attractives. Il faudrait donc que les promoteurs privés puissent développer ces types d’infrastructures. Maintenant, le peu d’infrastructures qui existent et qui sont des biens publics, il faut les renouveler et les remettre en activités pour mettre de bonnes structures de gestion et en assurer le bon fonctionnement »,  soutient le ministre de l’urbanisme et de l’habitat.

Selon lui, l’habitat est primordial dans une région. « Je pense qu’avec le développement du tourisme qui peut arriver dans la région foutanienne, forcément, l’habitat peut être un élément important pour attirer les touristes. Lorsqu’une région ne peut pas offrir d’habitation décente aux touristes, ils ne viennent pas. Donc, il faut qu’on pense à cette solution, il y a beaucoup de choses à revoir, il y a beaucoup de choses à faire mais il faut offrir des infrastructures décentes », estime t-il.

Pourtant, enchaîne-t-il, la délégation gouvernementale ne fait pas plus de 100 personnes. « C’est un sérieux problème parce que toute la délégation gouvernementale n’atteint pas 100 personnes parce que si vous allez en profondeur c’est juste 22 ministres qui sont venus à Labé et chaque ministre avait juste deux à trois accompagnants en dehors des militaires. Pour ce qui est de l’armée d’ailleurs, c’est sur place qu’on trouve la majorité.

Donc, ils ne font pas partie de la délégation gouvernementale. Ainsi, vous comprendrez que c’est au maximum une centaine de personnes qui est venue à Labé. Et si 100 personnes viennent à Labé, la capitale de la moyenne Guinée et qu’elles n’arrivent pas à être logées ça veut dire que c’est un problème. Ni la population ni le gouvernement ne sont responsables à 100% de ce problème, c’est surtout notre culture, nos coutumes », a-t-il, déclaré.

Enfin Ousmane Gaoual Diallo reconnait que c’est un constat amer, mais qui est une réalité que nous vivons aujourd’hui.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :