Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Manféreinyah : 12 groupements féminins de production d’ananas appuyés par le projet REFILA

Douze groupements féminins de Maféreinyah (5) et de Kindia (7) bénéficient de l’appui du projet Relance de la filière ananas (REFILA). Ayant des difficultés à avoir de l’eau dans leurs champs d’ananas, ces femmes peuvent désormais souffler un ouf de soulagement.Le 21 octobre 2022, ce projet, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), a remis à ces groupements de femmes des équipements d’irrigation composés entre autres de motopompes, de raccords de refoulement, d’asperseurs d’eau.

La cérémonie de ces équipements s’est déroulée en présence des responsables de la sous-préfecture de Maféreinyah, des producteurs d’ananas, mais aussi de la préfecture de Forécariah.

« Le projet REFILA vise à relancer la filière ananas ici en Guinée. C’est un projet qui vise à supporter les producteurs et les consommateurs de l’ananas. Il va relancer cette filière qui est un fer de lance de l’économie guinéenne, qui a malheureusement eu certaines difficultés. Nous sommes là pour renforcer les producteurs et permettre à ce que cette variété d’ananas soit connue sur des marchés internationaux », a expliqué Hawa Kébé, Administratrice du projet REFILA, avant d’exprimer toute sa satisfaction : « Nous sommes très satisfaits de l’engagement des femmes qui s’adonnent à cette production. Nous voulons renforcer la présence des femmes sur toutes les chaines du maillon de la chaine de valeur de l’ananas. »

Seyniba Touré, Coordinateur national de REFILA, a fait savoir que l’objectif général de ce projet c’est de renforcer les capacités des acteurs qui évoluent dans la filière de l’ananas depuis la production, la transformation, le conditionnement jusqu’à la commercialisation. Un autre objectif du projet, selon lui, c’est d’améliorer le climat d’affaires autour de la filière ananas.

S’agissant des raisons qui ont poussé le projet à soutenir ces femmes, Seyniba Touré explique : « On a vu plusieurs défis, plusieurs contraintes par rapport à la production de l’ananas. Donc l’un des problèmes auxquels la préfecture de Forécariah est confrontée c’est la maitrise de l’eau dans la production de l’ananas. Donc le projet REFILA a essayé de faire des investigations, les diagnostics et des études ont été réalisées dans ce sens. L’une des actions prépondérantes qui en est ressortie c’est d’aider les producteurs dans la maitrise de l’eau, donner des systèmes qui peuvent leur permettre à chaque saison d’avoir de l’eau à leur portée. De l’autre part, on a vu que dans la sous-préfecture de Maféreinyah, il y a beaucoup de groupements d’ananas, mais les groupements qui ont plus retenu notre attention ce sont les groupements de femmes. Donc d’une pierre deux coups on a voulu en même temps améliorer le maillon de production  des chaines, mais aussi faciliter l’insertion socioéconomique des femmes. »

Kamaroko Oularé, Directeur préfectoral des microréalisations de Forécariah confie que les groupements qui ont bénéficié de l’appui de REFILA se distinguent par leur engagement : « Nous agréons beaucoup de groupements, coopératives et unions. Mais j’avoue que l’Union des producteurs d’ananas de Maféreinyah passe de commentaire. Ils ont fait leur preuve, c’est pourquoi ce projet a pensé à ces braves femmes en leur offrant ces équipements d’irrigation. Appuyer ces braves femmes, c’est lutter contre la pauvreté ».

Ces 12 groupements sont composés de 238 femmes. Selon le coordinateur de REFILA, elles ont été formées sur les techniques d’utilisation de ces systèmes d’irrigation et suivront d’autres formations sur l’entrepreneuriat.

Lire vidéo :

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...