Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Mamou : les dernières pluies dévastent les cultures

Le dérèglement climatique affecte les cultures en maturité dans la région de Mamou. La saison des pluies commence au mois de mai pour finir en octobre. Les pluies qui continuent toujours à s’abattre en ce mois de novembre dans la zone ont détruit plusieurs cultures en maturité.

Les pertes sont estimées à plusieurs millions de francs guinéens. Plongeant les producteurs dans le désarroi.

A Waka, dans la sous-préfecture de Konkouré, ce sont des hectares d’aubergines et de pastèques qui ont été détruits par les dernières pluies.  » Une forte pluie avec des grêles a arrosé mon champ de pastèques en maturité. C’est ainsi le lendemain, j’ai employé une trentaine de femmes pour la récolte. Chaque femme est payée par jour à 30 000GNF. Après la récolte, j’ai loué des camions pour transporter les fruits à Mamou et Conakry. Malheureusement, sous l’effet de la pluie qui avait inondé les pastèques pendant plusieurs heures, avaient commencé à pourrir de l’intérieur sans que je le rends compte sinon je n’allais pas investir pour la récolte et le transport » indique Téliwel Barry producteur.

Les pertes ne se limitent pas seulement aux pastèques pour ce producteur, son champ d’aubergines a aussi subi le coup  » d’habitude, à cette période, les pluies ont cessé. C’est à ce moment que nous commençons la production des aubergines. Mais cette année, il continue toujours de pleuvoir. Les plants d’aubergines ne supportent pas les eaux de pluie. Tous les plants ont été décimés. Chaque hectare m’a coûté 25 millions (main d’œuvre, semences, engrais) » explique-t-il.

Des hectares de pommes de terre ont été inondés et décimés à Soumbalako dans la sous-préfecture de Tolo suite aux crues du fleuve Bafing.

Plusieurs autres champs de céréales dont du riz et du fonio ont perdu leur qualité.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...