Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Mamou: l’arrêt des activités ferroviaires a favorisé le bradage de la zone des chemins de fer

Depuis l’arrêt des activités en 1996 des chemins de fer à Mamou, plusieurs sites de la gare ont été occupés par le commerce et les particuliers y ont construit des maisons d’habitations. Le long de la voie ferrée n’a pas été aussi épargné.
La gare de Mamou inaugurée le 27 janvier 1908 comprenait le bâtiment principal R+1, le buffet, les 3 hôtels, le dépôt pour l’entretien des locomotives, un dépôt pour l’alimentation en eau, des poteaux électriques, les bâtiments pour logement. Le pays disposait de deux types de trains : deux AD12 pour les voyageurs et deux CC pour le transport des marchandises entre Conakry et Kankan.
De nos jours, les restes de ce patrimoine se trouvent dans un état de vétusté. Les emprises (25 mètres de chaque côté) de la voie ferrée sont occupées par les citoyens.
Sur ce bradage du domaine de la gare, les autorités administratives ne sont pas restées en marge. Ibrahima Baldé l’actuel chef de gare de Mamou avec pour mission de veiller au patrimoine déplore  » les préfets qui se sont succédés ici ont installé des particuliers dans le domaine de la gare pour qu’ils érigent des kiosques le long de la route nationale. Ces préfets avancent comme argument la lutte contre le dépôt des ordures. Sur l’acte que les préfets donnaient on pouvait lire : « qu’il est autorisé à tel de s’installer à titre précaire et révocable dès que le besoin du service se fera sentir et ce sont… » Sauf le préfet Filan Traoré qui a émis un acte qui stipule  » les occupants illégaux sont assujettis au paiement d’une somme de telle… à la gare de Mamou, en attendant leur déguerpissement ». Au quartier Madina scierie, c’est le chef de quartier qui autorise l’installation des citoyens. Personne ne dispose d’un acte d’occupation légale dans la zone des chemins de fer« , explique t-il.
Au sujet de l’installation du marché Avaria dans la gare, le chef de gare précise  » c’est la direction préfectorale de l’habitat qui a attribué des places aux citoyens. Même ceux parmi les autorités administratives à l’époque ont eu des places pour construire des kiosques. Presque tous les fonctionnaires dans les services à l’époque disposent un kiosque dans le domaine de la gare« .
Selon les informations, le département des Transports a adressé un courrier au département de l’Administration du territoire pour que les gouverneurs et préfets se retirent de l’attribution des autorisations d’occupation dans la zone des chemins de fer. Mais malgré tout, l’occupation se poursuit.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...