Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Malick Sankhon sur le choix de Kassory à la tête du RPG: «ceci relève d’une pure manigance des imposteurs»

Les pro et anti Kassory Fofana à la tête du Conseil exécutif provisoire (CEP) du RPG Arc-en-ciel ont failli en venir aux mains hier jeudi 10 mars 2022. L’ancien directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale est accusé de manœuvrer en ce ce sens pour empêcher l’ancien Premier ministre de livrer son discours.

Notamment à travers l’envoi des haltérophiles pour assurer la sécurité autour du siège du RPG Arc-en-ciel où était annoncé Ibrahima Kassory Fofana après sa « désignation » à la tête du Conseil exécutif provisoire du RPG Arc-en-ciel.

Face à ces accusations portées à son encontre, l’ancien directeur général de la Caisse nationale a, chez nos confrères de FIM FM, brisé le silence autour de la situation ce vendredi 11 mars 2022.

D’entrée, Malick Sankhon qui est en séjour médical en France a dit que si à partir de là, il est capable de perturber ce qui se passe en Guinée, c’est qu’on est en train de le rendre fort de quelque chose dont il n’est pas à la hauteur.

« Je suis membre fondateur du RPG Arc-en-ciel. Je précise que le RPG Arc-en-ciel a été créé en 2011 avec 12 partis politiques. Le premier parti signataire, c’était le RPG du Pr Alpha Condé et le deuxième était mon parti, La Cause Commune. Donc, si on parle du RPG Arc-en-ciel aujourd’hui, je ne suis pas un adhérent ; je suis un membre fondateur. Si maintenant on m’accuse de perturber ce qui s’y passe, franchement, c’est au-dessus de tout ce que je peux imaginer », a confié Malick Sankhon.

Dans la suite de son intervention, un élément sonore a été diffusé. Il porte sur un échange téléphonique qui se serait passé entre lui Malick et un certain Ibrahima Kalil Konaté, présenté comme le neveu à Hadja Nantou Chérif Konaté. Un élément que M. Sankhon a nié en bloc.

Pour lui, ceci relève d’une pure manigance orchestrée par des « imposteurs » décidés à prendre la tête du parti sans passer par la voie légale. « Il ne faudrait qu’on rende responsable Malick Sankhon de cela », a indiqué l’invité de l’émission Mirador. Pour Malick Sankhon, l’intérêt, c’est de se calmer et d’accepter d’aller au congrès. Et celui qui sera désigné à cet effet aura la charge de conduire les destinées du parti.

« Nous avons une nouvelle donne depuis le 5 septembre. Ceux qui nous ont conduit à cette situation-là ne peuvent pas encore venir nous dire que nous devons être derrière eux. Je considère que s’il y a eu ces événements du 5 septembre, c’est parce que nous avons mal gouverné. J’assume m’a part de responsabilité », a déclaré l’ancien directeur général de la Cnss.

Comme toutes autres formations politiques, le RPG Arc-en-ciel est régi par des Statuts et un Règlement intérieur qui parrainent sa conduite. « Pour accéder au sommet du parti, il y a des voies qui sont tracées », a enseigné Malick Sankhon.

Aux dires de l’invité de FIM FM, Alpha Condé était le président d’honneur du parti. A ses côtés un Secrétaire général. Mais de l’avis de Malick Sankhon, « si M. Alpha Condé a été choisi par le parti pour être à nouveau son candidat, c’est qu’on avait aucun candidat réellement transversal et qui avait la possibilité de battre l’UFDG.  Il faut se dire la vérité, on n’avait personne », a-t-il avoué sans ambages.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :