Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Mali : Une femme meurt à la quête de l’eau à Madina Wora.

Le problème d’accès à l’eau potable devient de plus en plus compliqué dans plusieurs villages de la région administrative de Labé où la sécheresse gagne du terrain d’année en année. Un problème, qui a couté la vie à une femme dans le district de Parqui situé à 13 kilomètres de son chef lieu c’est à dire la commune rurale de Madina Wora dans la préfecture de Mali.

Âgée de  22 ans, Assiatou Sy a trouvé la mort accidentellement au niveau de l’unique point d’eau (source naturelle) qui alimentait jusque-là le village. Invité de l’émission HALLEIN FOPP de la radio Espace Foutah, Abdoulaye Wora Diallo, le maire de la commune rurale en question est revenu sur ce drame.

« C’est effectif. Le drame s’est produit au niveau d’une source où les gens viennent en grand nombre pour puiser. La source en question se trouve à environ 1 kilomètre et demi de route du village. Donc, les gens viennent faire la queue à ce niveau pour s’approvisionner en eau. Donc, la source se situe dans les racines d’un grand arbre. Les gens rentrent pour puiser et ressortent à tour de rôle. C’est ainsi que la femme en voulant s’approcher pour puiser, l’arbre s’est déraciné et s’est abattu sur elle », explique le maire de Wora.

Selon lui, toutes les tentatives pour y réaliser un puits se sont soldées par des échecs en cascade. « L’année dernière on a organisé une collecte avec les ressortissants pour réaliser des puits dans les différents districts. Un puits a été orienté à Parqui là où le drame s’est produit. Ils ont creusé 13 mètres avant de se heurter à une roche et les travaux n’ont pu continuer. Ensuite,0 ils ont tenté ailleurs dans le même village mais sans gain de cause. Et depuis ça, on est entré en contact à nouveau avec nos ressortissants de par le monde entier et on est en train de cotiser pour voir si on peut réaliser un puits amélioré » ajoute-t-il.

Étant particulier, le problème de Parqui ne serait pas de nos jours un cas isolé, enchaîne le président du conseil communal de Madina Wora. « Des districts disposent de forages, mais la population a augmenté, et plusieurs puits et marigots sont en train de tarir. Tu trouveras qu’il n’y a qu’un seul forage dans tout un village. Mais le village en question n’a pas d’eau depuis très longtemps », reconnait Abdoulaye Wora Diallo.

Plus grave, depuis le drame, les habitants de Parqui n’ont plus de source d’approvisionnement d’eau. « Actuellement il faut qu’ils cherchent lailleurs pour s’approvisionner en eau parce que même s’ils découpent l’arbre qui est tombé, je ne pense pas qu’ils pourront désormais avoir de l’eau à ce niveau. Donc, depuis ils n’ont pas d’eau » confirme le maire de Wora.

Cette situation devrait interpeller à la fois l’Etat, ses partenaires et toute bonne volonté. En attendant une réaction positive, la population de Parqui est abandonnée à son sort.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :