Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens
Pub Guneenews Orange

Makanéra Kaké : « je n’ai jamais vu, ni parlé de vente de bâtiment de Marcel »

A la barre du tribunal de première instance de Dixinn, délocalisé à  Kaloum, l’ancien garde du corps de Dadis, le lieutenant Marcel Guilavogui a, dans son audition d’hier, accusé Makanéra Kaké et son épouse, de lui avoir retiré sa maison en échange de sa libération.

Joint ce mardi par nos confrères de Fim Fm, l’ancien ministre et leader du parti FND dit n’avoir jamais vu une quelconque maison de Marcel.

« Quand on veut parler haut et fort, on fait attention à ce qu’on fait. Donc, dans aucun dossier de fausseté vous ne trouverai mon nom, ça je vous le garantis. Pour preuve, tout ce qui m’ont approché, même mes pires adversaires si vous leur demandez, ils vous diront que je suis un homme honnête. Cellou Dalein Diallo à lui-même peut confirmer mon honnêteté. Je parle pour ceux qui ne me connaissent pas. Maintenant par rapport au cas de Marcel, je vais vous expliquez… D’ailleurs je ne l’ai jamais connu quand il était au pouvoir. Un beau matin, ma femme vient en pleurant. Elle m’a dit que mon frère va mourir en prison si tu ne l’aide pas, il peut même pas marcher. J’ai demandé la raison pour laquelle il y était. Elle a répondu qu’il est victime d’un règlement de compte. J’ai demandé lequel ? Elle a répondu que c’est parce qu’il est un homme de Dadis. J’en passe… C’est en ce moment que je me suis intéressé au dossier de Marcel. Je n’ai même pas vu son avocat, j’ai parlé avec lui au téléphone. Mais ce qui était urgent ? Il était malade, il n’avait rien. J’ai puis me démerder pour qu’il puisse se faire soigner. Je crois qu’il a fait deux mois au CHU Donka. Les premiers frais de son traitement viennent de ma poche. Il s’agit d’une somme de deux millions qu’il ne m’a d’ailleurs toujours pas été remboursée. Puisqu’il s’agissait d’une dette. Je n’ai pas réclamé et cela malgré qu’il m’avait dit de lui prêter et qu’il va rembourser dès que possible.

Secundo, s’il dit qu’il m’a remis le bâtiment, c’est-à-dire son domicile, qu’il montre les preuves.  Mais je vous garantis que ni Marcel ni sa mère ni sa sœur, on n’a jamais parlé de bâtiment. Si j’avais voulu m’enrichir en Guinée, je serai déjà milliardaire. Parce que j’ai rendu service à plus d’un, tous des personnes fortunées et jamais, je n’ai été accusé de détournement. Le père de Lamine Guirassy peut en témoigner. Pour finir, je le dis encore que je n’ai jamais vu ni parlé de vente de bâtiment de Marcel. Son avocat Béa et sa mère peuvent en témoigner », a-t-il expliqué au bout du fil du Fim.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...