Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Lutte contre le paludisme : dix experts en microscopie du paludisme certifiés par l’OMS

Dans le cadre de la lutte contre le paludisme, la Guinée vient de franchir un grand pas : celle d’avoir des experts en microscopie de la maladie. Sur 12 techniciens de laboratoire venus d’un peu partout du pays, 10 ont pu obtenir, le 25 juin 2021, leurs accréditations par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) par le biais du Pr Daouda N’diaye, Directeur OMS Cours.

C’est dans son souci d’éradication du paludisme en Guinée que le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) en collaboration avec le Projet Stop Palu+ a organisé, du 21 au 25 juin, une session d’accréditation des techniciens de laboratoire sur le diagnostic biologique du paludisme. Avant cette session d’accréditation, il y a eu depuis plusieurs années, des formations, supervisions et coachings réalisés par des experts nationaux et internationaux en faveur ces techniciens de laboratoire.

« Le point le plus important sur les trois points retenus comme critères de certification, deux reposent sur le diagnostic pour voir si le palu existe ou pas. L’élément fondamental restait la disponibilité des ressources mais surtout l’existence au niveau du pays d’experts en charge du contrôle de qualité et de diagnostic. Ça veut dire que tous les pays qui ont l’initiative d’éliminer le palu ou le contrôler sont aujourd’hui obligés, pour être en phase avec l’OMS, de donner de cours d’accréditation et d’avoir des experts », a expliqué le Pr Daouda N’diaye, Directeur de OMS Cours, avant de féliciter la Guinée pour cet engagement : « Donc je félicite la Guinée d’avoir eu cette initiative. »

Plus loin, il précise que ces experts certifiés en microscopie du diagnostic du paludisme ne sont pas qu’experts au niveau de la Guinée : « L’avantage de ce cours, c’est que les personnes qui seront déclarées aujourd’hui experts ne seront pas pour leur pays tout court. Elles le seront pour le monde entier. »

Dans son intervention, la Directrice du Projet Stop Palu+, Dr Aissata Fofana, a parlé de l’objectif de sa structure : « Le projet Stop Palu+ a pour but d’aider le gouvernement guinéen par le biais du ministère de la Santé à réduire la morbidité et la mortalité liées au paludisme. Un des objectifs du projet Stop Palu+, c’est d’améliorer les services de diagnostic et de traitement du paludisme. »

Pour elle, cette certification est l’aboutissement d’un rêve qu’avaient eu depuis 2018 le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) et le projet Stop Palu+ : « Cette cérémonie de remise de certificats représente un moment infiniment joyeux qui consacre l’ensemble des efforts fournis jusque là par ces experts mais aussi la réalisation d’un rêve. En 2018, le projet Stop Palu+ et le PNLP ont rêvé d’avoir des techniciens de laboratoire formés avec une expertise répondant aux standards internationaux. »

Bachir Kanté, conseiller chargé de mission du ministère de la Santé, déclare que diagnostic biologique des cas suspects et le traitement des cas confirmés est la meilleure façon de lutter contre le paludisme : « Parmi les stratégies efficaces de lutte contre le paludisme, le diagnostic biologique de tous les cas suspects ainsi que le traitement efficace et précoce des cas confirmés demeurent une priorité. L’objectif est de tester et de traiter au moins 90% des cas paludisme qui soient simples ou graves dans nos structures sanitaires conformément aux directives nationales. »

Lire vidéo:

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :