Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Lola : les écoles publiques toujours vides

Depuis le 3 octobre dernier,  les salles de classe sont toujours fermées, malgré les multiples communiqués du gouvernement. Une situation qui agace les parents d’élèves.

Pour Moussa Camara,  la réclamation des 8 millions de francs guinéens par les enseignants  n’est pas juste…..

« Si les enseignants guinéens réclament cette somme, c’est pour  semer  le désordre. J’ai fait 40 ans en Côte d’Ivoire. Personne ne te dira qu’ils prennent 500.000 CFA à la fin du mois. Les enfants sont aujourd’hui à la maison.  Ils  ne pensent pas à  l’avenir de nos  enfants sauf aux matériels ».

Quant à  Dame Seny, il faut revenir à la table de négociation : « je demande au gouvernement guinéen de trouver une solution idoine pour mettre fin au chômage  de nos  enfants ».

À lire aussi

Pour elle, il faut chercher la solution par voie de la négociation et dans la violence. « Je demande au Président de la République d’aider les pauvres mamans  qui souffrent beaucoup  pour  leurs enfants. A  Aboubacar Soumah de s’entendre avec le gouvernement. »

Les cours continuent tout de même dans  les écoles privées.

Pour Alassane, un responsable du privé,  les écoles Franco-Arabe n’ont rien à avoir avec la grève.  « Nous sommes des écoles privées. Nous allons continuer. C’est le travail qui est payé….

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...