Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Lola : des médecins expliquent les raisons des grossesses prolongées

C’est un constat et c’est souvent un phénomène meconnu de certaines femmes. Les grossesses prolongées – 42 semaines ou plus- et le saignement en période de grossesse inquiètent souvent ces femmes. Et ce sujet demeure un tabou un peu partout dans le pays.

Pour élucider les uns et les autres, la rédaction locale de Guineenews basée à Lola, est allée à la rencontre de Docteur Bamba Mohamed, chirurgien gynécologue et chef de la maternité de l’hôpital préfectoral de lola.

Pour lui, “une grossesse prolongée est une grossesse qui dure 42 semaines ou plus. En cas de post-maturité, le placenta ne peut plus maintenir un terrain propice au fœtus du fait de la trop longue durée de la grossesse. En moyenne, une grossesse normale dure 280 jours soit 40 semaines, à compter du premier jour des dernières règles.  Mais la grossesse peut varier d’une femme à une autre. On considère que la grossesse dure 41 semaines. Au-delà de cette durée, on parle de grossesse prolongée. C’est seulement à partir de 42 semaines d’aménorrhée que l’on parle de terme grossesse dépassé”, a-t-il précisé.

Quelles sont les causes d’une grossesse prolongée?

Selon les spécialistes, elles sont multiples. Ces femmes qui ont des antécédents de grossesse prolongée sont prédisposées  à faire une grossesse prolongée. Les femmes nullipares sont prédisposées à faire une grossesse prolongée et l’obésité qui est un facteur aussi.  Il n’y a pas de maladie proprement dite, mais des facteurs favorisant le risque.

Les facteurs favorisants sont là. Il n’y a pas une maladie exacte  qu’on peut dire telle maladie peut entraîner une grossesse  prolongée, mais il y a des facteurs.

Parlant de la durée maximale d’une grossesse normale, notre interlocuteur a indiqué qu’elle est “pour la majorité des bébés nés entre 39 et 41 semaines. Les 42 semaines de la grossesse de la durée maximale sont aussi divisées en trois trimestres de 14 semaines chacun”.

La grossesse prolongée est un risque pour le fœtus.

Le fœtus présente en effet un risque augmenté d’oligoamnios (manque de liquide amniotique), d’anomalie du rythme cardiaque fœtal, émission de méconium in utero. L’oligoamnios concerne 10 à 15 des grossesses prolongées. Par ailleurs, les saignements en début de grossesse doivent systématiquement amener à se faire consultées. Car, ils peuvent être le signe d’une complication de la grossesse une fausse-couche spontanée, une grossesse extra-utérine ou une grossesse molaire.

Un examen clinique, une échographie et un dosage sanguin de l’hormone béta-hCG permettront de s’assurer de la bonne évolution de la grossesse.

Il y a un autre cas de figure, certes plus rare, mais qu’il convient tout de même de mentionner. Le déni de grossesse, c’est-à-dire le fait pour une femme enceinte de ne pas avoir conscience de l’être. C’est ça qui amène beaucoup de femmes à dire que j’ai fait un an et demi.

Si la femme, ignorant qu’elle est enceinte, prend une pilule contraceptive, celle-ci entraîne des règles artificielles ou plus exactement des hémorragies de privation dues à la chute d’hormone en fin de plaquette. Ces saignements, moins abondants mais réguliers, peuvent donc être pris pour des règles. Des saignements génitaux, fréquents en début de grossesse, peuvent également être pris pour des règles.

Le saignement ne retarde pas la grossesse

Ici, à Lola, nous recevons à l’hôpital préfectoral la plupart des femmes dans un état critique. Souvent, ils vont chez les médecins clandestins, mais s’il y a l’incapacité elles viennent à l’hôpital.

Il y a plusieurs choses qu’on ne peut pas dire mais le refus de la consultation est l’une des causes. Nous soignons assez de malades qui viennent des sous-préfectures ainsi que la commune urbaine. Nous encourageons les femmes à aller dans les CPN pour faire la consultation afin d’éviter ces genres de choses qui provoquent des avortement”, conseille notre interlocuteur.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...