Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

 Lola: avec la déforestation abusive, les chenilles comestibles sont en voie de disparition 

La disparition  des  chenilles comestibles,   appelées  « zogolo »  dans la dialecte locale,  (vers à soie ou anaphe venata) semble inquiéter la  population de la préfecture de Lola. Ces chenilles  ont disparu à la suite  de la décimation  des grandes forêts  qui leur servaient  d’habitat. 
 
Cette espèce de chenilles est très prisée par la population locale par rapport à son  taux élevé  de Glucides, lipides, protéines, celluloses  dont la préfecture  de Lola était la principale  zone de production  surtout  la zone est de la préfecture  vers  la frontière  ivoirienne  où  il y avait  assez de  bois Samba  (triplochiton scleroxylon). 
 
Pour sa part  le directeur  du centre  de  gestion  environnementale des monts Nimba et de Simandou  Ce  Papa  Condé explique  la cause de la disparition  des chenilles. 
 
La préfecture  était  la principale zone de production  de ces chenilles très  prisées. 
 
Le bois dont les chenilles  se reproduisent  était  nombreux  dans la préfecture  de Lola.
 
Les causes  de la disparition  des chenilles  prisées dans  toute la Guinée  forestière  c’est la déforestation  abusive  de la forêt. 
 
Les gens ont coupé toute les grandes  forêts, brûlé  et  fait des champs  de riz et de maïs.  C’est ça la principale  cause, selon des spécialistes.
 
Selon  Dr Paquilé Moloumou 《les insectes constituent  sans aucun doute le groupe le plus important du règne animal tant par la diversité des espèces que par l’immensité du peuplement. Justement   le cas  appelé <<ver à soie >> Anaphe venata est  très consommé par la population  riveraine des monts Nimba et qui est inféodée à l’essence forestière le samba ( triplochiton). Cette essence existe habituellement  dans les forêts primaires et tend à disparaître  du fait de la déforestation abusive. Cependant , le vol en masse des papillons qui ne s’observe plus dans la localité s’effectuait dans les années  1950-1970 en saison sèche et au cours des mois de décembre, janvier et février. L’accouchement s’effectue pendant la même période et les femelles pondent sur les faces intérieures des feuilles de la plante hôte.
 
L’éclosion s’effectue fin juin  début juillet et les jeunes larves s’alimentent à partir des feuilles de la plante hôte. Selon lui, le ramassage manuelle chenilles  au bas de la plante hôte,dans les contreforts, par terre, sur les feuilles mortes.
 
Très tôt le matin  habituellement de 05 heures 30 minutes  à 06 heures, avant que les chenilles ne se dispersent. Après le ramassage, elles sont mises dans le sac et transportées aux villageois où dans les campements. Où elles seront débarrassées de leur soie par une méthode  traditionnelle. Il s’agit de brûler les poils des chenilles, dans les vieux canaris perforés  à la base  et passés  au feu du bois sur un gril. Les chenilles ainsi dépouillées, sont séchées, directement  consommées  ou entachées et conservées pour la vente ou une consommation. La chenille d’Anaphe venata  constituent  une source de revenus pour les populations  riveraines  des monts Nimba et le prix n’est pas fixe ça varie de villages et de sous-préfectures. Plusieurs espèces d’insectes  consommées en Afrique ont une teneur calorifique et protéines élevée. Cela prouve que cette chenille peut constituer une source importante de protéines animales pour l’alimentation de la population. Si les chenilles deviennent adultes se transforment en papillons de couleur blanchâtre pour voler. Avant de terminer il a affirmé que la chenille du ver à soie ou Anaphe venata est un indicateur  de la déforestation partout où la déforestation est intense  les chenilles du ver à soie ne se reproduisent pas dans ces coins seulement c’est dans la forêt dense 》, a-t-il conclu.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...