Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Littérature : le couple de magistrats Éric Thiam présente son livre au public 

« L’office du juge » et « Fonctionnement de la Cour constitutionnelle ». Ce sont là deux ouvrages édités par l’Harmattan Guinée et présentés au public ce samedi 14 août 2021, à Conakry. C’était au cours d’une cérémonie de dedicace ayant mobilisé de nombreux invités, dont le président de l’Assemblée nationale et celui de la Commission électorale nationale indépendante.

Le premier ouvrage est une corédaction de M. Mohamed Aly Thiam « Eric » et de son épouse Irène Marie Hadjimalis, tous deux magistrats. Il expose sur les différentes facettes de l’office du juge dans le double sens de dépeindre ce que l’acte de juger devient à l’ère du numérique et exhorte le juge à s’adapter au nouvel environnement de son rôle qui se rapporte à la noblesse de sa fonction.

Traitant en détail des différents aspects de l’office du juge, ce livre analyse également ses missions, à travers le prisme de la séparation des pouvoirs et de l’indépendance du pouvoir judiciaire, lequel habite la personne même du juge.

Un chef-d’œuvre qui intéressera sans doute les praticiens et autres candidats aux professions du droit, en ce sens qu’il donne un large aperçu de leurs relations diverses avec le juge, qui incarne, dans la réalité quotidienne, par la qualité et la multiplicité de ses décisions, le troisième pouvoir régalien de l’Etat.

« Le concept d’office du juge s’entend de la mission, c’est-à-dire l’ensemble des pouvoirs et des obligations attachés à cette fonction publique partagée entre le temps familial et le temps professionnel », lit-on au quatrième de page de ladite œuvre littéraire cosignée du couple Thiam.

« Fonctionnement de la Cour constitutionnelle » est l’intitulé du deuxième livre présenté pour la même circonstance. Dans cet ouvrage, l’ancien ambassadeur Éric Thiam rappelle que la Cour constitutionnelle est conçue par le Constituant guinéen comme l’organe juridictionnel permanent, régulateur du fonctionnement des institutions de l’État.

A ce propos, il indique que le triple rôle de cette institution juridictionnelle, extraite de la Cour suprême, dont elle n’était qu’une Chambre, la situe à la lisière de la politique et du droit, en ce que celle-ci veille au respect de la Constitution, à travers le contrôle de la constitutionnalité des lois.

Aussi, fait noter M. Thiam, cette Cour constitutionnelle assure le respect et l’application ponctuelle et permanente des principes de la démocratie et de l’État de droit, en particulier la séparation des pouvoirs, la suprématie de la Constitution et garantit le respect des libertés publiques.

Outre la primauté de la loi, la régularité et la transparence des processus référendaires et électoraux, ce livre propose des commentaires d’arrêt qui formulent des critiques importantes sur l’exercice abusif par la Cour constitutionnelle de compétences que la Constitution ne lui a pas dévolues.

Mme Irène Marie Hadjimalis, membre du Conseil supérieur de la Magistrature, alors que son époux Mohamed Aly Thiam « Eric » est président de la Chambre administrative de la Cour suprême.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...