Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Limogeage des six administrateurs territoriaux : le ministre Mory Condé donne les raisons

Le ministre de l’Administration du territoire et la Décentralisation, Mory Condé, a, dans un arrêté, lu hier jeudi à la télévision nationale, limogé six responsables administrateurs territoriaux évoluant dans les préfectures de Siguiri et de Mandiana.

Invité dans l’émission Mirador de ce vendredi 2 décembre 2022, le ministre a expliqué les raisons de ce limogeage. Il prévient d’ailleurs qu’en attendant les enquêtes, toute personne concernée par ces raisons sera démise de ses fonctions.

« Il y a à peu près 10 jours. J‘avais fait un communiqué à la RTG déclarant avoir réquisitionné les forces de défense et de sécurité pour intervenir dans les zones de Siguiri et Mandiana afin de faire un état des lieux de tous ces exploitants qui sont en train de détruire notre environnement et les ressources de ces deux préfectures.

C’est à la suite de cela que les forces de défense et de sécurité ont engagé la croisade dans les deux préfectures. Elles ont mis mains sur plusieurs machines et continuent encore à récupérer d’autres que les individus ont caché dans la brousse.

Quand vous sillonnez aujourd’hui la zone de Siguiri et Mandiana, vous vous rendrez compte qu’en plus même de l’exploitation illégale, il y a également des produits toxiques comme le mercure… l’eau des rivières à Siguiri et à Mandiana  n’est plus consommable.

En attendant la finalisation des enquêtes, tout admirateur territorial et toute autorité locale où une machine aurait travaillé dans sa localité sera purement et simplement démis de ses fonctions parce quon ne peut pas comprendre que des gens soient représentants de l’État dans les circonscriptions territoriales et qu’il y ait de n’importe quoi et qu’ils n’agissent pas et même au moins un simple courrier pour informer leur réaction. Ils n’ont pas fait et n’ont engagé aucune action pour éviter.

Au contraire certains auraient même favorisé ce travail. Donc, en attendant que la justice ne finisse les enquêtes pour situer et me donner les chefs d’inculpation. (…)

Parce qu’on ne peut se permettre de dire aux gens que le CNRD est là pour la moralisation de la gestion publique et faire le laisser-aller dans la gestion de nos ressources qui pourtant pouvaient contribuer au développement de ces localités…si des collectivités, des conseils communaux sont concernés ils vont partir« , a-t-il expliqué.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...