Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Les CMIS appelées à appuyer les agents de la Police routière 

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a rencontré les agents des différentes Compagnies mobiles d’intervention et de sécurité de Conakry, ce mardi 16 novembre 2021. C’est la CMIS d’Enco 5 qui a servi de cadre à cet effet.

Une occasion que Bachir Diallo a mise à profit pour demander à ces compagnies de venir en appui aux agents de la Police routière.

« Vous avez vu des citoyens semer volontairement du désordre dans la circulation. Je compte sur les professionnels des CMIS pour régler cette question cruciale et si chère à notre pays. Parallèlement à la régulation de la circulation, la CMIS continuera à exercer sa mission du maintien d’ordre. C’est ce que nous appelons dans l’armée, la concentration des efforts« , a indiqué le ministre de la Sécurité et de la Protection civile.

Poursuivant, il a fait d’alléchantes annonces à l’endroit des policiers en ces termes : « En vous regardant tous ici, je reste convaincu que beaucoup ont enlevé l’argent de leurs poches pour acheter les uniformes qu’ils portent. Le président de la République a dit qu’il va habiller la Police, un policier bien habillé,  c’est la bonne image de la Police et de la nation. Hier, je lui ai emmené les échantillons. La particularité c’est que, lorsque ces uniformes seront commandées, chacun va disposer de deux uniformes. Il y en aura deux autres en réserve que vous aurez un peu plus tard« .

« La deuxième particularité, c’est la qualité de ces uniformes. La volonté du chef de l’État est de doter la Police nationale en moyens de communication en tout temps et tous lieux. Dans ces conditions, le Directeur général de la police nationale, pourrait, directement demander des compte rendus du premier poste de police jusqu’au dernier. Ne ratons pas cette opportunité« , a-t-il lancé.

Attentes et invite

Dans l’exécution des missions dévolues à la Police,  le ministre Bachir Diallo a déclaré attendre que les policiers le fassent avec professionnalisme et loyauté,  même s’il s’est montré conscient des limites de la Police.

« Ça veut dire qu’en tant que forces publiques, on n’est pas tout permis. Nous sommes contrôlés par la loi. Faites un effort pour ne pas vous retrouver dans les situations d’abus. Vous savez que la sécurité dépend de ce que vous voulez sécuriser. Si vous voulez sécuriser les institutions et la République, vous aurez une police qui ressemblera à cela. Si vous voulez sécuriser un individu qui a son agenda, également, vous allez avoir une police qui ressemblera à cela.

C’est en cela que la question de la refondation de l’État s’est posée. Je vous exhorte tous à travailler de façon collégiale et collaborative. Ayez de très bons rapports. Je le dis en connaissance de cause, parce que j’ai senti qu’il y avait des collaborateurs dont les relations n’étaient pas bonnes et cela n’est pas à l’avantage du bon fonctionnement du ministère et  tous ses services« , a-t-il fait noter en concluant.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...