Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Les avocats de Foniké Menguè et Cie inquiets de l’état de santé de leurs clients 

Une descente musclée opérée au siège du Front national pour la défense de la Constitution s’est bouclée par l’interpellation de trois leaders du mouvement. Ainsi, Oumar Sylla alias Foniké Menguè, Alpha Midiaou Bah, dit Djanii Alfa et Billo Bah ont été admis dans les locaux disciplinaires de la DCPJ.

A mi-parcours dans cette affaire,  le collectif d’avocats des mis en cause est au chevet de ses clients à la Direction centrale de la Police judiciaire.

« Tout n’est pas encore fini, parce que le dossier est encore à la DPJ. Et nous souhaitons qu’il soit déféré, parce que pour nous, les interrogatoires sont terminés. Donc, nous souhaitons vivement que le dossier de la procédure soit déféré devant le Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Dixinn pour qu’il soit entrepris à ce niveau ce que de droit », a expliqué le porte-parole du pool d’avocats du FNDC, qui dit être habitué à ces genres de procédures.

« Le dossier peut être à la DPJ, mais les instructions viennent d’ailleurs. Donc, il faut être courageux et prêt à tout. La poursuite de ce genre de dossier ne rime avec aucune autre préoccupation. Si vous avez remarqué, depuis hier pratiquement, nous n’avons pu rien faire. Nous sommes derrière nos clients ici à la DPJ. On ne peut plus revenir sur les conditions d’arrestation qui ont été flétries par la conscience nationale et internationale. Personne ne peut accepter que ces méthodes rétrogrades soient appliquées pour faire venir un citoyen devant un officier de police judiciaire. Ça, c’est à dénoncer et à condamner avec la dernière énergie. Même s’il faut qu’une procédure soit engagée, nous n’hésiterons pas à le faire. Les règles de procédure n’ont pas été respectées », a révélé Me Salifou Béavogui.

Aux dires de l’avocat, ce dossier devrait être référé depuis hier soir. Malheureusement, cela a traîné jusqu’à cet après-midi. parce qu’il y avait un second interrogatoire à mener ce mercredi, et qui a été déjà fait. A ce point, les avocats estiment que tout est déjà prêt pour que leurs clients soient déférés devant le Parquet.

« Nos clients se tordent de douleur. Ils sont mal en point. Ils ont subi des violences inouïes. Donc, nous avons profité, et à la demande de nos clients, de souhaiter qu’ils se fassent consulter par un médecin spécialisé. Et si notre demande est agréée, dans les minutes qui vont suivre, ils seront reçus par des médecins qui vont les examiner et soigner à l’immédiat tout ce qui peut être soigné et le reste, au fil du temps. Parce que Foniké,  par exemple, est cardiaque. Il a pris un coup même sur la figure. Il a failli perdre l’œil droit. Je ne suis pas médecin. Il faut qu’il se fasse consulter par un médecin pour établir l’étendue du mal et les remèdes appropriés en attendant que nous ne soyons devant le Procureur. Nous souhaitons cela le plus rapidement que possible. Et Billo n’arrive pas à s’alimenter, parce qu’il une lèvre fendue », a rapporté Me Béa.

Et de conclure en ces termes : « La violence et la promptitude par lesquelles ils ont été interpellés doivent être observées quant au défèrement du dossier. Nous ne voyons plus de raison que le dossier reste ici. Pour la procédure n’a pas été respectée. Pour nous, les droits de la défense n’ont pas été respectés. Pour nous, les infractions poursuivies ne sont pas établies. Et nous allons faire la démonstration devant les magistrats compétents ».

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...