Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Les autoroutes sont témoins du dynamisme de la Chine

He Juan, journaliste au Quotidien du Peuple, partenaire de Guinéenews

La Chine a créé le réseau d’autoroutes à partir de rien. Les autoroutes ont connu un développement rapide pendant plus de 30 dernières années. La distance parcourue au total a atteint 160 000 kilomètres à la fin 2020. Les autoroutes montrent le développement, l’évolution et les progrès réalisés par la Chine. Elles constituent une vitrine parfaite pour observer la Chine.

Les autoroutes montrent la détermination et la capacité de la Chine pour traverser les montagnes et les mers. Depuis la mise en œuvre des réformes et de l’ouverture, et notamment le 18e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), la construction d’autoroutes chinoises avance à grandes enjambées. Vers la fin du 13e plan quinquennal (2016-2020), les autoroutes couvraient presque 100% les villes de plus de 200 000 habitants. L’autoroute Beijing-Urumqi qui traverse la plupart de la Chine, passe par le vaste désert de Gobi en raccourcissant de plus de 1 300 kilomètres la route entre Beijing et Urumqi. L’autoroute Ya’an-Xichang dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine), dont la moitié est sur les pentes, serpente les montagnes et traverse les rivières et les monts pour rendre possible la circulation sur les chemins du Sichuan, qui constituaient des barrières naturelles à cause des montagnes. L’autoroute Ningbo-Zhoushan de la province du Zhejiang (est de la Chine) comprend plusieurs grands ponts sur la mer et constitue un axe de transport aux îles de Zhoushan. Les Chinois ont construit des chemins et des ponts face aux montagnes et mers. Ils ont construit les autoroutes où la circulation était auparavant difficile et bloquée par les barrières naturelles. Un réseau d’autoroutes qui connecte l’est et l’ouest, le sud et le nord a été ainsi mis en place en Chine.

À lire aussi

Les autoroutes laissent entrevoir le secret de développement de la Chine. Les autoroutes bien développées passent par non seulement des montagnes, mais aussi créent des opportunités de développement. L’autoroute Guangzhou-Shenzhen, autoroute la plus empruntée en Chine, relie 4 villes, à savoir Guangzhou, Dongguan, Shenzhen et Hongkong. Le trafic moyen quotidien a atteint 650 000 véhicules. Elle a accéléré le développement intégré de Guangzhou et Hongkong, et a facilité l’aménagement d’espace industriel et la transition économique des villes desservies, ainsi que l’émergence de regroupement de villes au niveau mondial. Dans une dizaine de provinces, régions autonomes et municipalités, chaque comté est desservi par l’autoroute. Des comtés et des cantons ont ainsi emprunté “la voie express”, car “les produits industriels sont disponibles à la campagne, et les produits agricoles sont vendus dans les villes.” Les autoroutes ont boosté la revitalisation des zones rurales. Elles traversent la Chine comme des rubans, reliant les points et tissant un réseau, de manière à créer un réseau de développement qui s’appuie sur les atouts complémentaires et permet les échanges et le partage de ressources et d’opportunités. Grâce à elles, les transports, qui servent de bases au développement coordonné entre régions et à la grande circulation intérieure, sont bien mis en place.

Les autoroutes reflètent l’évolution de la philosophie de développement. Depuis le 18e Congrès national du PCC, de nombreuses autoroutes sont construites dans les anciennes régions révolutionnaires, les régions de groupes ethniques, les régions frontalières et les régions pauvres, afin de vendre les produits agricoles au pays entier et de fournir des talents, des technologies et des ressources aux régions desservies, de manière à jeter des bases solides pour la construction de la société de moyenne aisance. C’est un exemple concret de la philosophie de développement commun. La construction d’autoroutes a non seulement incarné la nouvelle philosophie de développement, mais a aussi promu cette philosophie au fur et à mesure que le réseau d’autoroutes s’élargit. Cela se traduit par la suppression des frais de péage entre les provinces, la réduction de coût logistique et l’efficacité accrue du réseau de chemins. En outre, les travaux de construction en cours donnent la priorité à la protection au maximum des zones écologiques clés en évitant les zones écologiques sensibles. Des villes entament aussi activement la transition numérique et améliorent les autoroutes par les nouvelles technologies, telles que les mégadonnées, l’intelligence artificielle, la blockchain et le supercomputing.

Les autoroutes témoignent de la confiance dans le développement de la Chine à l’avenir. La construction d’infrastructures stimule la croissance économique, et produira des effets positifs considérables. Elle réduit le coût du cycle économique d’un pays et augmente l’efficacité du fonctionnement de l’économie en général. La capacité de fournir les infrastructures bien développées mesure la capacité de mobilisation de ressources, d’organisation et de mise en œuvre d’un pays. Les progrès significatifs réalisés dans la construction d’infrastructures d’autoroutes et de lignes à grande vitesse mettent en avant la grande capacité de gouvernance de la Chine et ont jeté des bases importantes pour le développement économique de la Chine. À l’avenir, le 14e plan quinquennal et les Objectifs à long terme à l’horizon 2035 visent à “accélérer la construction d’une grande puissance en matière de transport” et soulignent qu’il faut “coordonner la construction d’infrastructures traditionnelles et nouvelles”, dans l’objectif de jeter des bases solides pour favoriser l’autonomie et l’auto-renforcement dans le domaine scientifique et le développement de haute qualité de la Chine.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...