Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Les astronautes chinois ont réussi leur première sortie dans l’espace dans le cadre de la construction de la station spatiale chinoise

Yu Jianbin, journaliste au Quotidien du Peuple, partenaire de Guinéenews

À 14h57 du 4 juillet, l’équipage du vaisseau spatial Shenzhou-12 a réussi toutes les tâches prévues après environ sept heures d’activités extravéhiculaires grâce à une coordination étroite, selon la China Manned Space Agency (CMSA). Les astronautes Liu Boming et Tang Hongbo sont retournés au module central de la station spatiale Tiangong, marquant le plein succès de la première sortie dans l’espace dans le cadre de la construction de la station spatiale chinoise.

C’est la deuxième sortie extravéhiculaire des astronautes chinois après celle de la mission Shenzhou7 en 2018, et aussi la première sortie au cours de la construction de la nouvelle station spatiale chinoise.

Cette sortie a été réalisée grâce à la coordination étroite entre l’espace et le sol, et entre astronautes à l’intérieur et à l’extérieur du module. Des missions à l’extérieur du module telles que l’installation d’équipements et la levée de la caméra panoramique ont été réalisée avec succès. Cette sortie a permis d’examiner pour la première fois les fonctions de la nouvelle génération d’unité de mobilité extravéhiculaire chinoise, la capacité des astronautes à travailler avec le bras mécanique, et la fiabilité et la sécurité des appareils de soutien de la sortie dans l’espace, jetant des bases solides pour la réalisation des opérations futures à l’extérieur du module de la station spatiale.

Le bras mécanique a été développé sous la direction du 5e institut de recherche de la China Aerospace Science and Technology Corporation (CASC). C’est le système spatial mécanique intelligent le plus sophistiqué, le plus grand et bénéficiant du plus grand degré de précision de contrôle dans ce type de produits spatiaux. Il se chargera de réaliser 8 catégories de tâches en orbite, à savoir le transfert des futurs modules de la station, les sorties dans l’espace par les astronautes, ainsi que le déplacement des marchandises, l’examen de l’état et l’entretien des équipements de taille à l’extérieur du module. Long de 10,2 mètres une fois déplié et avec une charge maximale de 25 tonnes, ce bras est considéré comme “l’hercule” de la station spatiale chinoise.

Le bras mécanique du module central est le premier bras mécanique chinois capable de s’opérer pendant longtemps en orbite. Il est doté de 7 articulations au total : 3 à l’épaule, une au coude et 3 au poignet. Chaque articulation a un degré de liberté, comme les bras humains. Le bras a donc au total 7 degrés de liberté. Par tourner les articulations, il est capable d’attraper et de réaliser des manipulations à n’importe quel angle, devant, derrière, à gauche et à droite, de manière à garantir la réussite de toute opération à l’extérieur du module par les astronautes.

Le bras mécanique dans la station spatiale est l’un des nouveaux domaines du programme spatial chinois. La Chine est devenue le 3e pays à maitriser et à appliquer les techniques essentielles de grand bras mécanique spatial. Tous les composants essentiels ont été fabriqués par la Chine. Le pays a d’ailleurs créé de nombreuses normes nationales en matière de robotique spatiale.

Arrivé dans le module central de la station spatiale Tiangong le 17 juin, l’équipage de Shenzhou-12 a réalisé de nombreuses opérations conformément au plan prévu. Les 3 astronautes, en bon état maintenant, vont réaliser une autre sortie dans l’espace lors du vol en orbite.

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...