Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Les acteurs du secteur financier présentent leurs voeux de nouvel an au Gouverneur de la BCRG, Dr Karamo Kaba

 

Les acteurs du secteur financier guinéen ont présenté ce vendredi 6 janvier, leurs vœux de nouvel an au Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG). Cette cérémonie solennelle s’est tenue dans l’enceinte de l’institution financière en présence des ministres de l’Economie et des Finances, de la Coopération internationale, de l’Information et de la Communication, du Gouverneur, Karamo Kaba, les deux vice-gouverneurs, et tout le gotha du secteur privé des finances et micro-finances.

A cette occasion, le président de l’Association des Professionnels des Banques (APB) a déclaré que : “l’année 2022 a été caractérisée par la poursuite de la mise en œuvre des cinq valeurs du Cnrd sous la conduite du Colonel Mamadi Doumbouya. C’est dans cet élan que la nouvelle équipe de la BCRG, sous la direction du Dr Karamo Kaba, assisté des vice-gouverneurs, a poursuivi le renforcement de la gouvernance, et le développement de la politique de gestion et la maîtrise des risques dans le secteur bancaire (…)”.

Sidy Mohamed Chérif a ajouté que : “c’est aussi l’occasion de saluer la dynamique de concertation permanente qui a toujours existé entre l’APB et la BCRG ces dernières années. Nous vous (Bcrg, ndrl) remercions pour votre implication permanente et la défense des intérêts du secteur bancaire dont vous êtes le meilleur avocat auprès des hautes autorités de notre pays. Le secteur bancaire guinéen devient de plus en plus solide, notre économie se renforce, se diversifie, et s’enrichit”.

Il a, pour terminer, exprimé ses inquiétudes par rapport aux “décisions judiciaires inéquitables aussi bien vis-à-vis des banques que des DG des banques qui sont attaqués au pénal. Cela nous inquiète très fortement”.

De son côté, le Secrétaire général de la Fésabag, Abdoulaye Sow, la Fésabag, a déclaré que “la mission régalienne de la Fesabag est de défendre le travail et les travailleurs. Et cela quel que soit le prix à payer. Dans le cadre de la préservation de la paix et de la quéitude sociale, nous souhaitons que nous anticipions la résolution des problèmes car rien ne vaut la paix. Ne dit-on pas d’ailleurs que l’argent n’aime pas le bruit ?”.

A l’en croire, la Fesabag a “une volonté ardente d’œuvrer inlassablement à rendre le secteur financier paisible où la seule arme est le dialogue constructif qui est fédérateur. Que les institutions respectent les lois de la république ainsi que les autorités de notre pays. (…) La Fesabag ne menagera aucun effort pour accompagner le développement du secteur financier dans un esprit de dialogue et de responsabilité”.

A son tour, le Gouverneur de la BCRG, a d’abord, présenté ses vœux de nouvel an aux travailleurs de son institution et à l’ensemble des interlocuteurs de la banque notamment les ministres, les professionnels des banques et assurances, les militaires, les gendarmes, les entrepreneurs, les acteurs des secteurs associatifs et des médias.

Malgré le lourd héritage du covid-19, Dr Karamo Kaba a indiqué que le franc guinéen connaît une appréciation face aux devises étrangères. “L’appréciation du franc guinéen est sans doute un des succès les plus concrets depuis la rectification institutionnelle du 05 septembre 2021. Le GNF s’est ainsi fortement apprécié contre la plupart des grandes devises internationales, une performance à relier au soutien populaire dans les réformes engagées par les nouvelles autorités du pays”, a-t-il dit.

Dr Kaba ajoute aussi que “l’une des conditions pour que cette confiance ne s’érode pas, c’est la stabilité des prix, dont la BCRG a la responsabilité. Et cette première mission, nous l’avons plutôt bien menée. En effet, à l’occasion de la présentation de ses perspectives régionales, le FMI a montré que le taux d’inflation en Guinée a été un de ceux qui ont le moins accéléré en 2022. Notre inflation est ainsi passée de 12,6% en 2021 à 12,7% en 2022. Sur la même période, elle est passée de 11,1% en 2021 à 14,4% en 2022 pour l’Afrique Sub-Saharienne”.

D’ailleurs, c’est ce qui a fortement atténué les effets de l’inflation importée et a contribué à protéger le pouvoir d’achat des Guinéens. Et cette politique du « Franc guinéen fort » sera recherchée dans les prochains mois”.  Mais, précise le Gouverneur de la BCRG précise aussi que “cet objectif important ne serait pas atteint sans un renforcement de la lutte contre la contrefaçon avec l’introduction de billets au graphisme amélioré et encore plus sûrs. Cela passera peut-être aussi par un GNF numérique. L’objectif à terme serait de mettre à disposition une sorte de « billet numérique », qui allierait la sécurité d’un titre émis par la Banque centrale tout en bénéficiant des innovations des paiements dématérialisés.”

Dr Karamo Kaba dira que “l’autre préoccupation à court terme est bien entendue celle de l’inflation. Sur ce front, tout indique que le pic dans notre pays est derrière nous. En effet, l’évolution des indicateurs avancés nous fait penser que les difficultés d’approvisionnement vont se résorber petit à petit, surtout depuis que la Chine a décidé d’alléger sa politique de « zéro Covid ».

Ceci permettra à l’inflation de revenir à un chiffre dans notre pays, comme le montre déjà le nouvel indice national des prix à la consommation, qui prend en compte les huit régions administratives du pays”, ajoute Dr Karamo Kaba.

En plus, Dr Karamo Kaba a invité l’ensemble des acteurs du secteur financier “à travailler dans un élan de fraternité et de parfaite collaboration, condition sans laquelle, aucun épanouissement professionnel ne saurait s’affirmer et aucun résultat satisfaisant ne serait obtenu”.

En fin, il a souhaité que Dieu “donne au président du CNRD, président de la Transition, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, la force nécessaire pour conduire sa mission de refondation de notre Etat afin de faire de la Guinée une économie prospère et émergente”.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...