Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

L’économie chinoise s’est globalement redressée

Lu Yanan, journaliste au Quotidien du Peuple

Avec la mise en œuvre d’un ensemble de politiques et de mesures visant à la stabiliser, l’économie chinoise s’est globalement redressée. Alors que la production a repris, la nouvelle force motrice a joué un rôle de premier plan, la structure industrielle a continué de s’optimiser, la demande de consommation, d’investissement et d’exportation a continué d’augmenter, et la reprise économique et la dynamique de développement se sont accélérées.

Récemment, le Bureau national des statistiques de Chine a publié les données économiques du troisième trimestre. Selon la comptabilité préliminaire, le produit intérieur brut (PIB) au cours des trois premiers trimestres a augmenté de 3,0% d’une année sur l’autre, dont 3,9% au troisième trimestre d’une année sur l’autre, soit 3,5 points de pourcentage de plus qu’au deuxième trimestre. L’économie nationale a continué de se redresser malgré les pressions, la reprise économique au troisième trimestre a été meilleure qu’au deuxième trimestre, et l’exploitation globale s’est située dans une fourchette raisonnable.

Dans l’ensemble, l’économie chinoise a surmonté les effets négatifs de chocs multiples et a dépassé les attentes. Les principaux indicateurs se sont redressés et les facteurs positifs se sont accumulés : l’économie réelle s’est développée de façon régulière, la croissance économique s’est stabilisée et a rebondi, le niveau des prix a augmenté modérément et la situation de l’emploi est globalement stable. Au cours des trois premiers trimestres, la valeur ajoutée de l’industrie secondaire a représenté 40,2% du PIB, soit 1,1 point de pourcentage de plus qu’à la même période de l’an dernier ; au cours de la même période, l’indice national des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 2,0% d’une année sur l’autre, soit 0,3 point de pourcentage de plus qu’au premier semestre, en net contraste avec la forte inflation mondiale ; le taux de chômage urbain national s’est élevé à 5,6% en moyenne, avec une moyenne de 5,4% au troisième trimestre, soit 0,4 point de pourcentage de moins qu’au deuxième trimestre. Enfin, la situation de l’emploi était meilleure qu’aux premier et deuxième trimestres.

Par ailleurs, au troisième trimestre, grâce à la mise en œuvre d’un ensemble de politiques et de mesures visant à stabiliser l’économie, l’industrie et les services ont continué de se redresser.

Dans le même temps, la chaîne d’approvisionnement de la chaîne industrielle s’est redressée de façon régulière. Au troisième trimestre, la valeur ajoutée des industries au-dessus de la taille désignée à l’échelle nationale a augmenté de 4,8% d’une année sur l’autre, soit 4,1 points de pourcentage de plus qu’au deuxième trimestre, accélérant la reprise d’un point de vue mensuel. En termes de régions, le taux de croissance de la valeur ajoutée industrielle au-dessus de la taille désignée dans 23 provinces du pays a rebondi ou diminué par rapport au deuxième trimestre, avec un taux de récupération de 74,2%.

Il convient de noter en particulier qu’avec la récupération rapide de la chaîne d’approvisionnement du secteur de l’industrie automobile, le taux d’utilisation des capacités de l’industrie automobile au troisième trimestre a atteint 75,7%, en hausse de 6,6 points de pourcentage d’un mois sur l’autre, tandis que la croissance d’une année sur l’autre le taux de valeur ajoutée est passée de 7,6% au deuxième trimestre à 25,4%. Au troisième trimestre, la production de véhicules à énergies nouvelles a quant à elle augmenté de 113,1%, soit 20,8 points de pourcentage de plus qu’au deuxième trimestre.

De même, le fonctionnement économique du secteur des services s’est également amélioré. Au troisième trimestre, l’indice de la production dans l’industrie des services a augmenté de 1,2% d’une année sur l’autre, soit 4,5 points de pourcentage de plus qu’au deuxième trimestre. Parmi ces chiffres, le taux de croissance des industries du commerce de gros et de détail, du transport, de l’entreposage et des services postaux, de l’hébergement et de la restauration est passé de négatif à positif. En septembre, l’indice d’activité des services à la production s’est situé dans la fourchette d’expansion pendant quatre mois consécutifs, l’indice d’activité des postes, télécommunications, radio et télévision, services de transmission par satellite, services monétaires et financiers et autres industries étant supérieur à 60,0%.

Alors que la production reprend, le nouveau moteur joue un rôle prépondérant et la structure industrielle continue d’être optimisée. Les nouvelles technologies ont continué à être en tête. Au troisième trimestre, la valeur ajoutée de l’industrie manufacturière de haute technologie a augmenté de 6,7% d’une année sur l’autre, soit 1,9 point de pourcentage de plus que celle des industries nationales au-dessus de la taille désignée ; les nouveaux produits ont augmenté à grande vitesse, les nouvelles énergies et les nouveaux matériaux ont continué de croître à grande vitesse, parmi lesquels la production de nouveaux matériaux tels que le verre ultra blanc et le polysilicium pour l’industrie de l’énergie solaire a augmenté de 83,2% et de 56,1% d’une année sur l’autre respectivement ; dans le même temps, de nouveaux types d’entreprises se développent vigoureusement. Avec l’intégration accélérée des technologies de pointe et des scénarios de l’industrie des services, de nouveaux modèles de consommation continuent de se développer et de nouveaux moteurs de développement de l’industrie continuent de se renforcer.

Du point de vue de la « troïka » qui stimule la croissance économique, la reprise économique et le développement de la Chine se sont renforcés. Trois demandes majeures ont continué d’augmenter : une croissance rapide des exportations nettes et une forte résilience du développement du commerce extérieur ; la consommation a continué de se redresser et la demande des gens pour une consommation de qualité et une consommation verte a progressivement augmenté ; enfin, l’investissement a augmenté régulièrement, la construction de grands projets s’est accélérée et l’ampleur de l’investissement effectif a continué de s’étendre. Au cours des trois premiers trimestres, les taux de contribution des exportations nettes de biens et de services, des dépenses de consommation finale et de la formation totale de capital à la croissance économique se sont respectivement élevés à 32,0%, 41,3% et 26,7%, entraînant une croissance du PIB de 1,0, 1,2 et 0,8 point de pourcentage.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...