Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Le projet  d’exploitation du minerai de fer des monts nimba au cœur des débats à Conakry

Un atelier d’information sur le projet  d’exploitation du minerai de fer des monts nimba a été organisé ce mercredi 30 mars 2022 à Conakry par la Société des Mines de Fer de Guinée (SMFG) sous la présidence du ministre de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures, Ibrahima Abé Sylla.

Dans son intervention de circonstance, le Directeur général du projet d’exploitation du minerai de fer des monts nimba, Mamadi Youla a indiqué qu’il s’agit d’un projet visant l’exploitation d’un minerai de fer de qualité exceptionnelle située dans la partie extrême Sud-Est de la Guinée, dans la préfecture de Lola.

D’après lui, ce projet se résume essentiellement en exploitation d’une mine, d’une capacité de 30 millions de tonnes par an à travers la voie libérienne. C’est-à-dire, a-t-il précisé, à moins de 300 kilomètres de la côte libérienne. «Après le volet minier, il y a le volet ferroviaire et portuaire. Il y a un investissement important à faire qui chiffre à quelques milliards de dollars. Il y a des milliers d’emplois à créer, il y a des milliers d’opportunité à créer pour les Petites et Moyennes Entreprises (PME). Il y a une possibilité de collaboration en matière d’énergie avec le ministère de tutelle…», a-t-il expliqué.

Pour sa part, le ministre de l’Energie, de l’hydraulique et des Hydrocarbures, Ibrahima Abé Sylla a félicité celui qu’il appelle affectueusement son frère et ami Mamadi Youla pour les  boulots que sa compagnie SMFG est en train de faire en Guinée.

«Dans le domaine de l’énergie, je l’informe que nous avons une sous station à Nzérékoré, un poste de 225 KV. Nous sommes prêts pour lui fournir de l’énergie et je vois en lui un gros client que nous aimerons servir», a-t-il promis.

Interrogé, Jamison Suter, responsable des relations extérieures de SMFG a fait savoir que le projet  d’exploitation du minerai de fer des monts nimba a une particularité par rapport aux autres projets miniers.  Parce qu’il, a-t-il dit, se situe dans un périmètre minier défini par le gouvernement de Guinée et accepté par le comité du patrimoine mondial comme une réserve naturelle intégrale classée site du patrimoine mondial.

«La proximité extrême de notre projet avec ce site du patrimoine mondial lui donne un caractère très particulier et une autre visibilité sur le plan international. Nous menons une étude environnementale très poussée, nous avons mené beaucoup d’études sur l’état initial sur la biodiversité du site et nous avons poussé les ingénieurs à conceptualiser et faire le design d’un projet tout à fait exceptionnel, avec des tunnels, de convoyeurs suspendus et beaucoup d’autres mesures pour éviter ou minimiser notre impact sur l’environnement et la biodiversité», a-t-il expliqué.

Plus loin, il a fait remarquer que le site du patrimoine mondial de monts nimba est menacé  actuellement par des pressions de subsistances. M Jamison Suter a souligné qu’avec le projet minier ou sans le projet minier, ces pressions de subsistance vont continuer à grignoter à l’intégrité et la diversité du site patrimoine mondial.

Il faut par ailleurs préciser que le projet porte sur l’aménagement et l’exploitation d’un site minier à haute teneur de fer, jusqu’à 65-67% Fe, dans les monts nimba. Le minerai de fer sera extrait de deux carrières à ciel ouvert, transporté au pied de la montagne, concassé, criblé, stocké, chargé dans les trains et transporté vers la frontière du Libéria pour exportation.

 

       

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :