Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Le ministre Julien Yombouno s’exprime sur le cas des cadres de son département emprisonnés 

Des informations à notre possession font état de l’incarcération, depuis le 30 juin dernier, de plusieurs cadres du ministère du Travail et de la Fonction. Cela, malgré l’arrêt N° 51 du 9 août 2022 de la première Chambre de contrôle de l’instruction de la Cour d’appel de Conakry ordonnant leur libération et leur placement sous contrôle judiciaire, dit-on.

Des langues accusent le ministre Julien Yombouno d’être intervenu auprès de son homologue de la Justice pour la non exécution de cette décision. Un sujet auquel le patron du département de la Fonction publique a été amené à réagir.

Comme tombé des nues, M. Yombouno a déclaré être à sa première nouvelle. « Je ne savais pas que quand quelqu’un déclenche une action, que ce soient d’autres qui soient les premiers informés qu’il y a eu jugement et qui les acquitte. Sauf si j’ai mal compris. Mais c’est ce que j’entends maintenant, auquel cas je serai très surpris, qu’on me dise à quelle date le procès a eu lieu et qu’on me dise aussi avec des preuves quand, où et dans quelles circonstances j’ai pu influencer le très influent ministre de la Justice« , a-t-il lancé comme défi à ses détracteurs.

« Je connais les procédures. D’ailleurs, depuis que nous avons saisi qui de droit, on ne se mêle pas de cette affaire. Parce que tant qu’on ne sera pas convoqué, tant que la justice ne sera pas passée par le Conseil des ministres pour demander qu’on nous mette à la disposition de la Justice pour témoignage ou quoique ce soit, je ne me mêlerai pas et je n’ai aucun droit de me mêler de cette affaire, du moment où il y a des services compétents qui la gèrent. Donc, encore une fois, c’est ma première nouvelle. Et je serai bien heureux qu’on me dise à quel moment j’ai pu rencontrer le ministre de la Justice et l’influencer« , a coupé court le ministre Yombouno.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...