GUINEENEWS
Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Le Groupe d’Action Locale (GAL) de Guéckédou s’implique dans la gestion des rumeurs sur la COVID-19

Pour dissiper ces rumeurs, les autorités de Guéckédou ont lancé une vaste campagne de sensibilisation et d’information des populations sur la COVID-19

Située à 652 km de la capitale Conakry avec une population estimée à 310 602 habitants, la préfecture de Guéckédou (au moment de la rédaction de cet article) n’avait enregistré que 10 cas de COVID-19 depuis la déclaration de la maladie en mars 2020.

Depuis, une vaste campagne de sensibilisation appuyée par le Groupe d’Action Locale (GAL) présidée par le préfet de Guéckedou avait été lancée dans la préfecture pour freiner la propagation de la maladie. Le Groupe d’Action Locale, composé de 9 membres représentant toutes les couches sociales, constitue un maillon fort dans la conception des messages clés destinés aux médias pour sensibiliser la population et la gestion des rumeurs.

« Depuis que ce projet a vu le jour, le Groupe d’Action Locale donne des informations justes par rapport à l’impact néfaste de la COVID-19 dans notre pays et plus particulièrement dans la préfecture de Guéckédou », nous explique Tamba Nestor Tonguino, préfet de Guéckédou.

Le Maire de la commune urbaine de Guéckédou, également membre du Groupe d’Action Locale, est conscient de l’impact négatif de la maladie sur la vie de sa communauté. Le respect des gestes barrières, la distanciation sociale, le port des maques et le lavage des mains ont été ses messages clés pendant les campagnes de sensibilisation sur le terrain : « Moi-même, je suis victime de la COVID-19, je m’appuyais surtout sur ça pour véhiculer les messages lors de la sensibilisation. Il y a des moments même, je me promenais avec mes clichés de radiographie pour faire comprendre à la population que cette maladie est une réalité. Dieu merci, la préfecture n’a pas encore enregistré de nouveaux cas de COVID-19 grâce à ce projet », témoigne Désiré Papa Léno, Maire de la commune urbaine de Guéckédou.

A Guéckédou, le Groupe d’Action Locale a joué un rôle prépondérant dans la gestion des rumeurs. Il a pris en compte tous les aspects liés à la réticence de la communauté. Avec l’appui de l’UNICEF, 2 téléphones Android et un ordinateur contenant une base de données efficace ont permis de centraliser toutes les informations recueillies sur le terrain « Parmi les rumeurs que nous collectons, il y a certaines qui disent que la COVID-19 n’est pas une maladie pour l’Afrique, il y a aussi d’autres qui disent que c’est une maladie qui ne peut être guérie que par les produits traditionnels et c’est même une invention des blancs. Nous analysons toutes les informations et on les renseigne dans la base de données, puis on les remonte au niveau central. Au niveau préfectoral, c’est sur cette base que nous formulons les messages clés destinés aux médias pour la sensibilisation», expliquera Faya Victor Kamano, rapporteur du Groupe d’Action Locale de Guéckédou.

Et pour davantage gérer efficacement les rumeurs autour de la maladie, les membres du Groupe d’Action Locale de Guéckédou se retrouvent deux fois par mois pour évaluer ensemble la mise en œuvre du projet dans la préfecture, son impact sur la communauté et les difficultés rencontrées sur le terrain.

A ce niveau, le préfet de Guéckédou précise : « Ce projet a un impact positif sur la population parce qu’il permet de les édifier davantage sur l’existence de la maladie, les voies de transmission et comment l’éviter, en leur expliquant par exemple les mesures barrières. C’est d’ailleurs dans ce cadre en tant que président du Groupe d’Action Locale que nous nous retrouvons chaque fois pour faire le point et entreprendre de nouvelles actions afin que la population de Guéckédou soit largement informée ».

Officiellement lancé à Conakry le 08 août 2020 par le Ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation avec l’appui technique et financier de l’UNICEF à travers l’USAID, le projet « Campagne de sensibilisation contre la COVID-19 : la riposte communautaire » est mis en œuvre dans les 38 districts sanitaires y compris les 5 Communes de Conakry.

L’objectif de la campagne est de mobiliser les acteurs locaux pour renforcer la sensibilisation et l’information des populations sur la COVID-19 à travers les médias (télévisions, radios rurales, radios privées, sites internet…) pour freiner la transmission communautaire de la maladie.

Depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire en Guinée le 12 mars 2020, l’UNICEF appuie le Ministère de la santé à travers l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) dans la riposte contre la maladie pour que tous les enfants et leurs familles où qu’ils se trouvent puissent jouir de leurs droits dans un environnement sain, inclusif et protecteur, meme durant la pandémie.

Tous contre la COVID-19!

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More